Yllusion
Bienvenue voyageur perdu dans le vaste monde d'Histoires sans intérêts....


Petites Histoires sans intérets
 
AccueilConnexionS'enregistrer
Derniers sujets
» Par delà la frontière.
Jeu 29 Mar - 19:32 par Lilith

» Les Personnages.
Lun 5 Fév - 20:14 par Lilith

» Le règlement, Passage Obligatoire.
Lun 5 Fév - 20:12 par Lilith

» Accueil un peu spécial
Sam 20 Jan - 21:25 par Lilith

Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Accueil un peu spécial

Aller en bas 
AuteurMessage
Veliord
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 2
Age : 17

MessageSujet: Accueil un peu spécial   Jeu 27 Juil - 22:15

Hirö venait de se lever quant son téléphone sonna.


''-Allô ?


-Bonjour Mr. Hirö, je vous appelle pour vous prévenir que les invités arriverons dans quelques minutes.

-Très bien je serais prêt, dites leur de m'attendre à la grille.''

Il se leva et s'habilla puis déverrouilla les sept serrures numériques qui bloquaient la porte de sa chambre. Il vérifia sur son téléphone qu'il n'y ai aucun messages qu'il n'aurait pas lu et sorti à l'extérieur de sa maison. Il se dirigea vers la grille où attendait une voiture aux vitres teintées. Un homme sorti de la voiture et attendit que Hirö arrive devant lui avant de lui serrer la main, l'homme ajouta avec un sourire.


''Salut Hirö ! Ça fait quoi ? Six mois depuis la dernière fois que je t'ai vu ? Et bien qui aurait cru que tu devrais un jour héberger des demi-humains ! Sinon tu deviens quoi ? Tu aur...''

Avant qu'il n'ai pu finir sa phrase Hirö lui mit la main devant la bouche.


''Kötö pour l'amour de dieux arrête de parler !''


Hirö ouvrit la grille pour laisser entrer la voiture, mais au moment où il s’apprêtait à la suivre il reçu un appelle sur son téléphone puis décrocha.


''-Allô ?


-Oui Mr. Hirö vous devez vous rendre de toute urgence en Espagne pour y recevoir de nouveaux ordres.''


Puis l'appelle ce termina laissant Hirö dans la confusion la plus total. Kötö vit qu'il avait un problème.


''Ça va ?''


Sortant de sa torpeur Hirö le regarda et lui expliqua la situation.


''Peux-tu leurs faire visiter la maison et t'occuper d'eux ? Je ne reviendrais sans doute pas avant une semaine et je ne vois personne d'autres à qui je peux le demander.


-Mais bien sûr, pas de problème ! Laisse moi faire et tout se passera bien !


-Merci tu me sauve ! Je les laisse entre tes mains !''


Hirö parti chercher sa voiture et se mit en route vers l’aéroport. Après plusieurs minutes de trajet il se mit à penser à la raison de cet appelle de dernière minute quand une pensée lui vint à l'esprit; Il n'avait toujours pas rencontré les demi-humains qui allaient habiter chez lui!
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Ven 28 Juil - 13:46

Quelques minutes après que Hirô ne soit parti une seconde voiture noire aux vitres également teintées s'arrêta devant la grille de la maison. Une personne habillée en costume et portant des lunettes noires sorti de la voiture, ouvrant la porte à l'arrière.                                                                                                                                          

«Monsieur Fubuki, vous êtes arrivé. »                                                                        

Un petit homme-pingouin sorti alors de la voiture. Poisson à la main et portant également un t-shirt trop grand pour lui avec un esquimau blanc dessiné dessus il regarda l'homme face à lui avec un regard vide.                                                                                                                
« Merci de m'avoir amené ici. Vous n'y étiez pas obligé. 


-Eh bien, justement, cette procédure est obligatoire. Mais je préfère laisse votre hôte vous expliquer pourquoi. Mais...par simple curiosité, combien de poissons avez-vous mangé dans la voiture ?


-5, pourquoi ? Je n'ai pas mangé avant de venir, alors je me rattrape. 


L'homme esquissa alors un sourire.


-Je vois. Eh bien, je vous laisse ici alors.


-D'accord, et merci pour tout.


-Je ne fais que mon travail. Bon, je m'en vais chercher les autres, alors.


-Les autres ?


-Oui, les autres. Vous êtes plusieurs demi-humains à loger ici. C'est pourquoi la maison est si grande.


Fubuki murmura alors.


-Ça peut toujours être amusant.


-Vous avez dit quelque chose ?


-Non, rien.


-Bon, dans ce cas, je ferais mieux de vite repartir.»


Sur ce, l'homme reparti dans sa voiture, il redémarra puis disparut de l'autre côté de la rue. Fubuki en profita alors pour observer la maison. C'est vrai qu'elle semblait réellement grande. Avec ses deux étages, cela prévoyait plus de deux ou trois demi-humains à loger ici. Une fois la maison mieux observée, il remarqua un autre homme, se tenant devant la grille. Il fit quelques pas pour se tenir en face de lui.


«Vous êtes Hirô je suppose. Ce n'est pas comme ça que je vous voyais...


-Non non, je suis Kötö, je remplace Hirö pendant son absence. Ravi de vous rencontrer. Je vous laisse entrer, j'ai déverrouillé les portes.


-Déverrouiller ? Je connais pas ce mot, mais c'est pas grave. La technologie des humains de ce monde semble tellement compliquée.»


Kötö ne put s'empêcher de rire. Fubuki ne se posa pas plus de questions, et poussa alors la grille, après que Kötö se poussa de devant celle-ci, puis ouvrit la porte de la maison. Celle-ci donnait sur un large couloir, se séparant en deux vers la gauche et la droite. Kötö s'adressa alors au jeune homme-pingouin.


«La gauche donne accès au salon, et la droite, à la salle de bain.»


À ces mots, Fubuki ne put s'empêcher de se mettre sur le ventre, puis de glisser jusqu'à la salle de bain. La salle de bain était elle aussi très haute et large, au point que 6 personne pouvaient avoir toute la place nécessaire, mais elle possédait également une grande baignoire, ainsi qu'une douche. Le jeune homme-pingouin ne put s'empêcher d'être émerveillé un bref instant par la propreté de cette maison, mais repris vite ses esprits. Il se dirigea alors dans le salon, suivi par Kötö. Le salon était encore plus grand que la salle de bain, était baigné de lumière par la large porte fenêtre, et possédait à sa droite, une petite cuisine ouverte, possédant elle aussi une petite fenêtre, rendant le tout extrêmement lumineux. Fubuki ne put retenir sa joie d'habiter dans une si belle maison, alors qu'il n'avait pas encore vu les chambres. Cependant, il ne souhaitait pas voir les chambres, avant d'avoir vu les autres demi-humains, et pensa.


«Je sens qu'on va s'amuser ici !»
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 29 Juil - 21:01

La voiture venait de quitter un complexe militaire très bien gardé, elle filait sur une route ou aucune voiture ne passait, empruntant ruelles après ruelles, les unes aussi loin des regards indiscret que les autres. L'intérieur de la voiture était très calme, l'arrière était séparé de l'avant par une vitre teintée de noir. À l'avant il y avait une légère musique tandis qu'à l'arrière il n'y avait aucun bruit, laissant croire que personne n'y était installé.


Après une ou deux heures le chauffeur prit son téléphone et informa son collègue de son arrivée imminente. De cette manière un homme vêtu d'un costume aussi noir que celui du chauffeur se trouvait à l'entré de la maison. Le chauffeur sorti et dit un simple bonjour à son collègue tandis qu'il faisait le tour de la voiture pour ouvrir la porte à son passager. De la voiture sorti une jeune fille vêtue d'un kimono mauve et bleu foncé elle avait devant sa bouche et son nez un éventail de la même couleur que son habit. Elle portait une sorte de tissus ressemblant à des ballerines dont deux rubans s'enroulaient autour de ses jambes et finissaient attaché derrière. Seuls ses yeux doré pouvaient être vu sur son visages tandis que ses long cheveux se remettaient en place dans son dos et passaient derrière les neufs queues de la jeune fille dont les oreilles bougeaient au moindre bruit.


La jeune fille s'avança et n'eut pas le temps de réagir que l’accueillant l'abordait déjà.

"Bienvenue Mademoiselle, vous vous trouvez dans la demeure de Hirô, c'est ici que vous passerez votre séjour parmi les humains, vous serez accompagné de plusieurs autres demi-humain, il y monsieur Fubuki qui est déjà arrivé et vous attend à l'intérieur. J'espère que vous passerez un bon séjour.

-Ce que vous pouvez parler, j'espère que vous ne serez pas comme ça durant tout mon séjour. La jeune fille avait laissé résonner sa voix cristalline pour la première depuis qu'elle était arrivée chez les humains.

-Oh mais ce n'est pas moi qui vais m'occuper de vous durant votre séjour, je suis ici pour vous surveillez durant l’absence d'Hirô. Vous ne devriez donc pas me voir trop souvent. Le "surveillant" ouvrit la porte à la jeune fille tandis que celle-ci ouvrit passa l'entrée.

-Et bien, ça commence bien, en plus d'avoir un surveillant bavard notre hôte n'est même pas présent pour nous accueillir, quel manque de politesse."

La jeune fille passa le portillon et se rendit sur le porche. Une fois l'homme en noir arrivé il ouvrit et laissa entrer la jeune fille qui ne se fit pas prier pour le faire
L'intérieur était étrange, mais la jeune fille s'y attendait, après tout elle était maintenant dans une autre culture. Elle avança dans le couloir et passa d'abord par la droite. Elle découvrit une salle de bain très spacieuse.

"Au moins c'est propre"


La jeune fille se dirigea maintenant vers le bout du couloir, le gardien l'avait informée qu'il s'y trouvait un salon. Fort heureusement pour elle les couleurs de cette maison étaient beaucoup basée sur le noir et le blanc, s'il y avait eu des couleur fluo la jeune renarde ne l'aurait sûrement pas supporter. Elle passa donc l'arche séparant le couloir du salon. Assis sur un fauteuil près de la porte du salon, Fubuki posa les yeux sur la jeune fille,  et rougit légèrement devant sa beauté. Puis, pris d'une soudaine timidité qu'il n'avait que rarement ressenti, dévia son regard quelques secondes. Ayant remarqué son changement de caractère soudain, il reprit rapidement ses esprits, avant de s'adresser à la jeune fille.

"Bon...bonjour. Je m'appelle Fubuki,. Ravi de vous rencontrer."

La renarde posa les yeux sur le petit homme face à elle. Il n'était pas plus grand qu'elle et avait une tête enfantine mais de bien meilleurs manières que les humains qu'elle avait rencontrer.

"Enchantée de te rencontrer aussi. Je m'appelle Liriel."

Elle fit une légère révérence face au jeune homme, baissant donc son éventail et montrant son visage complet. Voir son visage entier le fit rougir de plus belle, et ne savait plus du tout quoi répondre.

"P-pardon d'être indiscret, mais pourquoi est tu venu ici ?"

La jeune fille le regarda dans les yeux, relevant l'éventail mais cette fois-ci sans le mettre devant son visage. Elle prit quelques secondes pour lui répondre.

"Obligation familiale vais-je dire. Et toi ?"

Fubuki commençait à paniquer, sentant les yeux de la jeune kitsune l'inciter à la regarder dans les yeux.

"Eh-eh bien...j'avais juste envie de découvrir ce monde. Un-un membre de mon village y avait fait un séjour, et nous l'a raconté. J-je...n-n'ai pas pu résister à l'envie de le découvrir à mon tour."

La jeune fille rigola légèrement.

"Un pingouin bien curieux et timide que voilà"

La jeune renarde avait fait exprès de donner une réaction aussi franche, elle s'amusait un peu des réaction du jeune homme et se demandait jusqu'où il pouvait aller dans la timidité.

_________________


Dernière édition par Lilith le Dim 30 Juil - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Dim 30 Juil - 14:51

Fubuki se mettais à rougir de plus en plus, tandis que ses bégaiements s'intensifiaient. Cependant, il ne pouvait pas s'en empêcher, et perdait progressivement tous ses repères.

«Je-je suis pas ti-timide, d'acc-d'accord ? ça-ça n'a rien à voir avec de la timidité !»

Mais le pauvre pingouin ne savait plus où donner de la tête, et rougissait de plus en plus en voyant le visage amusé de la belle kitsune. La Kitsune rigola de plus belle, elle était véritablement amusée par les réactions des plus franches de son interlocuteur.

«Ce n'est pas ce que je vois sur ton visage pourtant.»

La jeune fille s'était approchée pour le regarder de plus près. Fubuki tenta alors de reculer, mais tomba en arrière, tant il était désorienté par son interlocuteur, et n'arrivait plus à articuler un seul mot.

«Je...je...euh...»

Liriel rigola de manière des plus franches, ne pouvant se retenir de rire. Elle prit quelques secondes pour se calmer légèrement et elle tendit la main vers le pingouin pour l'aider à se remettre debout tout en continuant de rire légèrement.

«Je suis désolée, je crois que j'ai été trop loin mais c'est la première fois que je rencontre quelqu'un comme toi. Dans ma caste être aussi honnête n'est pas recommandé, encore désolée.»

Le pingouin commença alors à se clamer à son tour. Puis tendis son aile pour que la kitsune puisse la saisir.

«D...d'accord, je vois. Mais, après réflexion, c'était plutôt amusant. Personne ne m’avait mis dans un état pareil depuis longtemps.»

Liriel releva alors le petit pingouin et avec sourire sadique elle rapprocha sa tête et susurra à l'oreille du petit pingouin.

«Je vois, alors accroche toi bien parce que je vais bien m'amuser.»

Fubuki avala sa salive avec difficulté, avant reculer à nouveau, pour aller se cacher derrière le fauteuil. Liriel éclata encore une fois de rire. Après quelques secondes elle fini par se calmer, les larmes aux yeux.

«Pardon, pardon, je n'ai pas pu m'en empêcher. Peut-être qu'être venue ici n'a pas été une si mauvaise idée si on oublie les humains qu'il y a partout.»

Fubuki sorti alors légèrement la tête de derrière le fauteuil.

«Tiens ? Tu n'apprécies pas les humains ?»

Elle lui sourit de manière légèrement inquiétante et lui répondit d'une manière des plus naturelle.

«Je les déteste.»

Le jeune pingouin pris un air des plus surpris.

«À ce point ?»

Elle acquiesça simplement toujours avec son sourire.

«Euh...bon, très bien. C'est ton point de vue après tout. Mais pourquoi est tu venu ici dans ce cas, si tu les déteste tant ?»

Elle ouvrit les yeux et son sourire fana instantanément.

«Peut-être t'en parlerai-je un jour.»

Elle se retourna et termina d'observer le salon. Elle se dirigea ensuite vers les escaliers menant à l'étage supérieur.

«Et si nous allions voir ce qu'il y a en haut. De toute façon personne ne viendra aujourd'hui il se fait tard et j'ai entendu dire que plus personne ne viendrait aujourd'hui.»

Sur ces paroles la jeune fille voyant le lumière décliner invoqua une boule bleu étrange qui s'inclina devant elle et le petit pingouin et dit bonjour. Fubuki regardait l'étrange globe, émerveillé, puis répondit à la jeune fille.

«Ooooh. Euh, oui, après tout, autant tout connaître de cette maison, vu l'heure.»

La jeune fille fit un mouvement de main vers elle pour ramener la boule bleu devant elle.

«Ignis, éclaire-nous le chemin !»

La boule bleue fit ce qui était demandé et se dirigea vers l'étage supérieur. Liriel emboîta le pas et attendit que son compagnon la suive.

«Très bien, je te suis dans ce cas.»

Fubuki avait l'air rassuré. Il commençait à avoir un peu confiance envers cette jeune kitsune un paraissant quelque peu sadique, mais semblant toutefois sympathique. Liriel monta l'escalier tranquillement puis tourna directement vers la droite. Elle dit à Ignis de baisser la lumière car celle-ci lui faisait mal aux yeux. Elle se cala contre la paroi près de l'escalier en attendant son jeune ami. Le jeune pingouin commençait presque à apprécier sa compagnie, et la suivait, regardant danser dignement ses queues de gauche à droite, qu'il aimerait bien caresser par la même occasion.

«Ne t'inquiète pas, je reste près de toi. Alors, on va où maintenant ?»

La renarde rouvrit les yeux ceux-ci s'étant accoutumé à une plus grande pénombre. Elle se tourna vers Fubuki et le regarda.

«Comme tu veux.

-Très bien.»

Il décida alors de partir dans la première chambre. Puis il vit une large pièce, extrêmement froide, où à l'arrière se trouvait une petite piscine.

«Woaw. Je crois que c'est ma chambre. Désolé, je me permets.»

A ces mots, il resta immobile, avant de voir son corps se transformer, puis rétrécir, pour finalement se transformer en pingouin, puis glisser joyeusement sur le ventre, d'un bout à l'autre de la pièce. Liriel rigola à cette vue si mignonne elle se tourna ensuite vers la sortie et ferma la porte derrière, lâchant un simple bonne envers son compagnon. Elle alla vers la chambre faces à celle de Fubuki elle fit glisser la porte pour ouvrir et vit une chambre qui avait une atmosphère assez froide. La renarde perdit immédiatement le sourire et tout lueur dans ses yeux disparurent.

«Même ici vous avez de l'influence hein.»

La chambre était une chambre traditionnelle avec un lit en baldaquin en bois massif dans un coin de la chambre, un bureau tout aussi massif se trouvait pas loin du lit vers le pieds de celui-ci et une sorte de pile de coussin de l'autre côté. Il y avait une seconde pièce, dont la porte était cette fois faite d'une sorte de carton, menant à une penderie où tout sorte de yukata et kimono étaient rangé ainsi que des accessoires et des bijoux. De grands rideaux d'un noir épais bloquant tout lumière entrant dans la chambre étaient pendu face aux fenêtres de la chambre. La jeune fille se déshabilla, ne restant qu'en sous vêtement puis s'installa dans son lit avant de s'endormir d'un mauvais sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Mako Nexyon
Divinité
Divinité
avatar

Messages : 156
Age : 24
Localisation : Dans le temps

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Dim 30 Juil - 17:58

Un homme en costard noir à moitié défait courait dans la rue. S’il avait su, il ne l’aura pas laissé faire mais depuis qu’elle a vu ses livres, elle était intenable.

Dika était une femme sublime qui aimait beaucoup découvrir d’autre horizon. Quand elle était arrivée sur terre, elle s’était vite échapper pour découvrir par elle-même le monde. Quel bêtise qu’elle fut attirée par une boutique à la lecture compromettante.


Impressionné par ses lectures, elle choisit de devenir écrivain. Pour cela, elle devait prendre de l’expérience et rien de mieux que de mettre en pratique ce qu’elle a lu. Les autorités pris plus d’un moi à la retrouvé. Comme elle n’avait rien fais d’illégal, elle fut envoyé chez un hôte avec d’autre créature.

Et le jour fatidique arriva, le soleil était levé depuis quelques heures. Dika devant la maison, espérait y trouver quelque chose qui réveillerai l’écrivain. Elle ne fut pas déçu, dès qu’elle mit le pied à terre, elle était déjà en train de déboutonné la chemise de l’homme qui l’accueillait, elle commença à l’embrasser et ils disparu dans une fumée épaisse, derrière la maison. Ces mains connaissances cherchaient tous de suite les points sensibles. Elle commença à gentiment explore son jouet quand elle fut interrompu par un homme pingouin.


Elle sauta sur lui, prête à explorer son être de plus près. Le jeune pingouin, sorti de la maison espérant trouver Kōtō seul fut surpris de voir une scène pour le moins originale devant lui. Il commença à paniquer en voyant les doigts de son agresseur se rapprocher de plus en plus de son corps.


"AAAAH !! LIRIEEEEL !"


La jeune Kitsune était en train d'essayer de dormir, des bruits agaçant l'ayant réveillée, lorsque le cris du jeune pingouin la réveilla pour de bon. Toujours en sous vêtement elle se leva de son lit et ouvrit le porte assez sèchement, énervée qu'on l'aie réveillé. Elle descendit dans le salon et passa la porte menant vers le jardin. La renarde regarda ce qui se passait et découvrit une femme sur son colocataire.



"Ohoh, qu'elle jeune fille aguicheuse, ça me plait."



Dika s'humidifia les lèvres puis sauta sur la jeune fille venant d'arriver. Liriel fit un pas vers l'arrière s’inquiétant de ce qui pouvait arriver. Lorsque la jeune femme apparu devant elle la kitsune la fit directement valser dans le mur dans un réflexe d'auto défense. Mais ce n'étais pas pour autant qu'elle s'excusa de son geste, elle s'approcha plutôt de "l'encastrée" attendant que celle-ci se relève. Dika se relèva et dit d'un ton enjôleur:



"Je suis Dika, hâte de vous connaitre en profondeur"


A ces mots, elle lécha ses lèvres, se mis à léviter et pris une pose osé a moitie dénudé avec pour seul vêtement ses cheveux qui l’entourait.

_________________
kuroshitusji
Revenir en haut Aller en bas
http://petiteshistoires.forumactif.org
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Mer 9 Aoû - 22:42

Le jeune pingouin rentra rapidement à la maison, sans se préoccuper de Kōtō, puis, arrivé devant les deux jeunes femmes, il se cacha derrière Liriel.                                                               
"J-je suppose...que tu es la prochaine à héberger ici, je me trompe ?"
Liriel se tourna vers le pingouin pour s'assurer qu'il aille bien puis elle bailla en se tournant vers la jeune femme flottante.
"Je peux savoir pourquoi tu m’as sauté dessus ?"

Puis le pingouin ajouta                                                                                                           
"Même remarque !"
Elle rigola
"Mais c'est évident, parce que tu es à croquer..."
 Dit-elle d'une voix sensuelle en gesticulant toujours dans des position aguicheuse
La kitsune regarda la doppelgänger la jugeant. Elle réfléchit quelques instant et se dit que sa présence pouvait être marrante. Elle soupira puis leva les mains vers le ciel, le plus haut qu'elle put pour s'étirer.
"Avec tout ça j'ai même pas eu le temps de me laver ou de me brosser, si j'ai des nœuds dans ma fourrure vous me le payerez !"
"Je pourrai te la brosser"
Dit-elle en essuyant sa bave.
Fubuki contempla avec inquiétude la doppelgänger, toujours caché derrière Liriel.                                                                   

"Elle me fait sérieusement peur celle-là. Je te préviens, même quand je dors, je suis toujours à l'affût !"
Liriel se tourna vers le jeune homme et regarda
"Dis-tu alors qu'elle était sur toi lorsque je suis arrivée ?"
Fubuki rougis soudainement.                                                                                                        
"Euh...elle m'a eu par surprise, c'est tout."
"Oh ce que je vais m'amuser. Je vous laisse je vais prendre une douche, tous se fluide risque de me rendre incontrôlable"
Sur ces mots la Doppel s'en alla à la salle de bain en ricanant finement
Fubuki baissa lentement sa garde au fur et à mesure que la doppel s'éloignait.                           
"Liriel, on peut dormir ensemble ? Juste ce soir ?"
Liriel la regarda partir
"Je pense que je vais attendre qu'elle sorte pour y aller"
Elle ne fit attention à la question de Fubuki que quelques secondes après. Elle eut un petit sourire sadique.
"Qu'est-ce qui se passe ? Tu as peur ?"
Fubuki rougissait de nouveau.                                                                                                    
"P-p-pas du tout ! D'ailleurs, je m'en fiche après tout !... Je vais même dormir avec Dika après sa douche! ...non mais qu'est-ce que je raconte, évidemment qu'elle me fait peur, tu as vu son regard, il me rappelle le tien…bon, on je vais me coucher, bonne nuit."
Liriel tiqua à la fin de ses paroles. Elle mit la main sur l'épaule du fuyard pour l'arrêter dans sa course.
"Nous avons le même regard ? Explique-toi donc, Fubuki"
Elle prit bien son temps pour prononcer le nom de son nouvel ami avec un léger ton menaçant
Le jeune pingouin avala difficilement sa salive, et commençait à paniquer.                                                                             

"Euh, un peu, enfin, non, pas vraiment, vos regards se ressemblent, mais pas votre comportement, c'est pas ce que je voulais dire, c'est un horrible malentendu."
Liriel voyant le petit pingouin fuir soupira légèrement énervée. Elle décida tout de même de se rendre à la salle de bain, espérant que la Doppel se tiendrait tranquille. La jeune fille se rendit dans la salle de bain et retira le peu de tissus qu'elle portait. Elle s'étira et plaça ses queues de manière à cacher tout ce qui devait l'être. Elle prit son peigne et ses produits de soin et entra ensuite dans la pièce pleine de buée. Pendant ce temps, Fubuki retourna dans sa chambre, puis ferma rapidement la porte, tout en vérifiant chaque recoin de sa chambre afin de vérifier que la doppel ne s'y trouvais pas. 10 minutes plus tard, il décida de se détendre en glissant d'un bout à l'autre de sa chambre. Dika c'était lavé en quatrième vitesse et alla joyeusement explorer la maison. Elle constata que seul deux personnes y résidait en plus du propriétaire. Elle choisit sa chambre avec minutie. Elle devait être assez éloigner des autres et la vue par la fenêtre devait donne dans le jardin, précaution. Elle y installa sa garde-robe enfin son peigne. Elle était un peu fatiguée c'était son dixième run. Sans attendre, elle enleva le superflu sur elle et s'endormi. Ce soir sera une nouvelle partie de chasse endiablé...
La renarde prit tranquillement son bain, contente que la Doppel ne soit pas présente. Elle prit bien son temps pour se laver, profitant pour s'occuper de sa fourrure  et appliquer des soins. Elle sorti de la salle de bain et mis simplement un essuie autour de sa taille et retourna vers sa chambre. Une fois plusieurs allers-retours dans sa chambre en glissant sur son ventre, il s'arrêta net, pour ensuite se mettre sur le dos. Quels demi-humains suivront ? Cette perspective enchanta le jeune pingouin avant de s'endormir, après avoir vérifié de nouveau que la doppel ne se trouvait pas dans les parages. La jeune Kitsune était encore fatiguée, n'ayant pas assez dormi. Elle repensa au petit pingouin qui était parti de manière fâchée. Elle alla donc toquer à sa porte toujours dans la même tenue. Le jeune pingouin se réveilla en sursaut, puis ouvrit timidement la porte, pensant que la Doppel tentait de le tromper.                                                                                                      
"Ou-oui ?"
"Fubuki. Je me rappelle que tu as proposé de dormir ensemble pour éviter la folle qui vient d'arriver, moi je vais aller dormir encore un peu, tu m'accompagne ?"

 
La Kitsune était devant la porte tenant son es suis pour éviter que celui-ci ne tombe, tenant sa chemise de nuit de l'autre main. Fubuki rougi et sourit alors légèrement à cette demande, ne s'y attendant plus.                                            
"B-bien sûr ! Je te suis !"
Liriel se dirigea donc dans sa chambre. En entrant une étrange fumée noire commença à grimper sur ses jambes. La fumée ne tarda pas à la couvrir entièrement. Elle se retira de la même manière tandis qu'un renard entièrement argenté aux yeux dorés sorti de la fumée. Le renard s'étira tel un chat puis regarda vers son invité. Fubuki fixait le renard, yeux ronds, avant de se mettre à lui caresser le dos et sous le cou.             
"Ooooh, il est vraiment trop beau !"
Liriel fut étonnée au premier abord, ne pensant pas que le jeune homme réagirait comme ça. Sa réaction donnait l'impression qu'il n'avait pas compris que c'était Liriel sous forme animale. Après quelques secondes elle s'éloigna.
"Que fais-tu ?"
Fubuki se rendit compte de qui était en face de lui, et avala difficilement sa salive.                       
"Euh-euh...Liriel ?! D-désolé, j-je savais pas que c'était toi ! J'aurais dû m'en douter ! Désolé !"
Liriel marqua une pause de quelques secondes en regardant le jeune homme.
"Tu savais pourtant que j'étais un renard non ?"
Fubuki bégueilla en contemplant son erreur.                                                                                
"O-oui, mais je pensais que c'était ton animal, ou un truc comme ça !"
La jeune fille ne comprenait pas ce que son ami racontait elle le regardait d'un regard interrogateur
"N-ne me regarde pas comme ça ! ça arrive à tout le monde de faire des erreurs !"
"Oui mais je ne comprends pas pourquoi tu parles de " mon animal ?"
-"O-oui, un animal de compagnie, ou quelque chose comme ça ! Votre race a des animaux de compagnie d'ailleurs ?"
-"Euh, oui des renards sauvages. Mais comment as-tu pu me voir disparaitre dans une fumée noire pour ensuite apparaître sous forme animale et te dire que c'était mon animal de compagnie et pas moi ?"
Fubuki commençait à paniquer. Il ne fallait surtout pas qu'il panique davantage, où il se transformera.                                         
"Euh-euh...eh bien, l'animal ne te ressemblais pas du tout, alors j'ai pensé que..."
"Quoi ? Mais il est argenté comme mes cheveux et il me semble pas que la couleur de mes yeux changent"
"Euh-euh…"                                                                         
Finalement, sous la panique, il finit par se transformer en pingouin. Il regarda quelques secondes la jeune kitsune, avant de s'enfuir vers l'étage du dessous en glissant sur le ventre.
Liriel fur surprise de tout ce qui s'était passé. Elle prit quelques secondes puis elle suivit le jeune homme en courant.
"Fubuki ?!"
L'interpellant pour que celui-ci cesse de glisser
Fubuki faisait comme s’il ne l'entendait pas, et descendit les marches, avant de glisser vers le salon. Dika fit réveillé par le bruit quand elle ouvra sa porte elle entraperçu la kitsune. Elle se mis a courir derrière elle. Elle commença de sa voix sensuelle a interpeller elle aussi le pingouin. La renarde soupira. En plus d'avoir un fuyard sur les bras elle l'arrêterait encore moins avec l'autre folle derrière elle. La jeune fille continua sa route dans le couloir et sauta directement par fenêtre pour atterrir dans le jardin et elle entra par la fenêtre du salon. Fubuki remarqua la kitsune dans le salon, et tourna alors les talons, mais ne réussit pas à s'arrêter en voyant la Doppel devant lui, et fonçait droit sur elle. Liriel fit un sprint vers le pingouin et sauta dessus avant qu'il n'arrive sur la Doppel.
"Pourquoi tu me fuis ?! Tu préférerais aller droit sur Dika plutôt que de m'expliquer ?!"
Fubuki rougi à la réponse qu'il préparait.     
"Eh bien...j'ai pas réfléchis, d'accord ? Le renard était mignon, alors j'ai pas réfléchis, pas pu résister à l'envie de le caresser un peu."
"Oh comme c'est mignon"  
Sorti Dika. Elle les regarda avec un regard humide. Et toujours dévêtu, s'approcha en expliquant avec joie
"Promis je ne ferai rien... promis... "
Son grand sourire n'allait pas du tout avec sa phrase mais était-elle sincère pour autant ? Elle se rapprocha toujours plus du pingouin et de la kitsune.
Liriel soupira, ignorant complètement la Doppelgänger.
"Tu aurais pu le dire plutôt, je suis désolée j'ai tendance à vouloir savoir lorsque je ne comprends pas quelque chose"
La renarde se retira sur dos du pingouin et s'assit à côté de lui
"Désolé aussi, j'avais peur de ta réaction. Au moins, j'en sait un peu plus sur toi. Euh, à tout hasard, on peut faire confiance à la Doppel ? Elle commence un peu à me faire peur"
"Je sais pas trop, on ne la connait pas encore donc je ne peux pas la juger. À part la faite qu'elle soit perverse on ne sait rien donc si on n'essaie pas on ne saura jamais. Tu peux rester derrière-moi si tu veux"
-"Non, il faut bien essayer, je passe devant."
"Kufufu, je suis une gentille fille"
Dit-elle en se plaçant derrière eux et les attrapant dans un câlin.
"Bon, c'est pas si terrible en fait"
Elle rigola
"Je suis toujours pas convaincue par ta sincérité"
"Et moi je commence à douter"
"Je suis une femme respectueuse mais j'aime bien avoir des modèles pour mes livre. Suis-je une rom entière incapable si j'ai besoin de modèle"
Dika prend un visage triste et des perles de larme apparaissent a ces yeux.
"À vrai dire ça fais de toi une romancière des plus nobles"
Dika saute de joie et remercie la Kitsune. "je voie que tu comprends l'art, je te laisserai un de mes livres dans les prochains jours". Puis Dika a une poussé d'idée, elle disparaît de devant la kitsune.
"J'ai comme un mauvais pressentiment"
-"Euh...j'ai pas tout compris, mais elle a l'air sympa"
-"Si on oublie le faite qu'elle veuille nous sautez dessus à tout bout de champ ? Oui"
-"Bon, je vais me coucher. La journée risque d'être longue demain, avec la Doppel dans les parages."
-"Je vais faire pareil"
La Kitsune se décolla du pingouin et se secoua pour remettre sa fourrure du mieux qu'elle pouvait. Mais elle soupira en voyant le tout
"Grâce à vous j'ai des nœuds ... Et c'est toujours compliquer d'arranger ça quand je suis sous forme animale."
Fubuki rigola, puis parti en direction de sa chambre. Liriel l'accompagna
"Eh bien, ne devions-nous pas dormir ensemble ?"
- "Oh, oui, avec tout ça, j'avais oublié"
La Kitsune rigola.
"Au faite, quel est l'effet secondaire de ta transformation forcée ?"


"Eh bien, en dehors du fait que je risque de rester comme ça 24h, pas grand-chose"
-"Oh, quel dommage"
-"En effet, d'autant que ma taille sous cette forme n'arrange pas grand-chose"
La jeune fille accéléra et se posta devant le jeune homme pour l'arrêter.
"Euh...oui ?"
Liriel regarda Fubuki.
"Je suis plus petite que toi sous cette forme"
"Ah, c'est vrai. Finalement, je suis pas si mal loti"
"Et sous forme humain on fait à peu près la même taille"
"pas faux"
Liriel repris sa route avant de se retourne tout en marchant
"On va dans quelle chambre ?"
"Dans la tienne je suppose. Dans la mienne, tu risques d'avoir un peu froid"
"Je sais pas trop, je me rapproche beaucoup des renard polaires donc je supporte bien le froid"
"Oh, dans ce cas ça devrais pas poser trop de problèmes"
"Je pense que dans ta forme actuelle aller dans la tienne serait mieux, tu risques de pas supporter la chaleur de ma chambre"
La kitsune repris donc sa route normalement.
"ah, oui, j'oubliais. Bon, dans ce cas, vaut mieux aller dans la mienne."                                                  

Fubuki parti alors ouvrir la porte de sa chambre
Liriel le suivit tranquillement
Le pingouin ouvrit alors la porte. Une brume glaciale en sorti.                                                    
"Aaah, que ça fait du bien"
La renarde attendit que son ami entre dans la pièce
Fubuki glissa dans la pièce.                                                                                                        
"Euh, par contre, j'ai pas de lit. ça pose problème ?"
Liriel réfléchit quelque seconde puis elle sorti de la chambre en demandant à Fubuki de garder la porte ouverte.
"Euh...d'accord."
Elle retourna dans sa chambre laissant la porte ouverte. Elle sorti quelque chose de la pièce puis referma avant de retourner dans la chambre de Fubuki en tirant du mieux qu'elle pouvait un assez grand et gros coussin derrière elle.
"Comme ça la question de savoir où je vais dormir est réglée"
"Ah, euh, d'accord."                                                                                                                    
Une fois le coussin tiré dans la chambre, le pingouin se coucha sur le coussin.                           
"Ooh, c'est génial ça !"
La renarde Lâcha le coussin et se retourna pour le regarder
"Eeet, qu'est-ce que tu fais ?"
"ah, euh, désolé. c'est génial ton truc. Tellement moelleux."                                                      
Il aida alors la jeune kitsune à tirer le coussin dans sa chambre. Une fois le coussin dans la chambre, il sauta dessus de tout son poids.                                                                                  
"Aah, j'adore ce truc. Faut vraiment que j'en mette un dans ma chambre"
La jeune fille soupira et retourna encore une fois chercher un autre coussin dans sa chambre. En rentrant dans celle de Fubuki elle se retourna directement.
"Celui-là c'est mon préféré donc tu ne sautes pas dessus. L'autre tu peux le garder on m'en fera envoyer un autre de toute façon"
"Oooh, merci infiniment"
"De rien, j'en a encore une dizaine dans ma chambre"
Elle termina de tirer le coussin et s'installa dessus, étant plus petite le coussin elle pu se mettre en boule comme elle le voulait et sans problèmes.
Fubuki commençait à rapidement s'endormir.                                                                          
"Bonne nuit Liriel"
Liriel rigola.
"Bonne nuit à toi, alors qu'il est 9h du matin."
Elle se remit en boule et passa l'une de ses queues au-dessus de son museau et ne tarda pas à se rendormir. Soudain, le ventre de Fubuki gargouilla brillamment. Il se redressa, remarqua qu'il n'avait pas réveillé Liriel, puis sorti de sa chambre manger quelques poissons dans le salon. Une fois arrivé, il sorti le poisson du frigo, puis s'assied devant la porte-fenêtre, contemplant un large jardin.
"Mmmh, ça fait du bien. C'est plutôt bien ici, mais sa manque clairement d'une piscine dans le jardin, et d'un hôte. Quel dommage qu'il manque à l'appel. Bof, c'est plutôt marrant quand même ici."
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 10:17

Hirō continua à courir dans toute la maison a la recherche de la raison de sa venue ici et faisant un boucan monstrueux.

Fubuki remarqua un bruit titanesque, et sorti du salon. Au moment exact où il sorti, il remarqua un homme, courant dans le couloir à toute vitesse, puis montant les escaliers, suivis de près par Koto.
 
"AAAAAAH ! ON NOUS ATTAQUE !"

Puis, à ces mots, couru en direction de sa chambre, où dormais Liriel.

Liriel se réveilla en sursaut, tombant du coussin ou elle était par la même occasion. Un bruit monstrueux se faisait entendre dans la maison. La jeune fille, entendant les paroles de son colocataire alla dans sa chambre et enfila une simple robe avant de sortir dans le couloir. Une chose était sûre, vu son regard les intrus allaient payer ce réveille non voulu

Hirō continua à courir dans la maison quand il vit enfin la raison de sa venue éclaire dans la maison. Il courue en direction de Liriel et lui sauta dessus en hurlant.


-LOLI !!!!

Fubuki, en voyant l'individu non identifier sauter sur Liriel, pris un air sérieux qu'il n'avait jamais eu depuis son arrivée, puis sauta au plafond de sa chambre, pris appuie sur le plafond, puis écrasa le dos de l'inconnue avec ses puissantes pattes, le faisant tomber lourdement au sol.

                                                                                                                
"Où il est ! Où il est ! Tout va bien Liriel ?! Oh...il est en-dessous de moi en fait. Ça va monsieur ? J'y suis pas allé trop fort au moins ? Je sais que les humains sont assez fragiles, mais j'y suis peut être allé un peu fort."

Liriel ne s'attendant pas du tout à ce qu'il allait arriver éclata de rire. Elle ne pensait pas que le petit pingouin face à elle était capable de faire ça. Mais après tout, valait mieux que ce soit lui plutôt qu'elle qui s'occupe de l'intrus, sinon celui-ci n'aurait peut-être as pu parler pendant des jours, et encore, ça c'était si elle était dans un jours de bonté
Kōtō arriva en courant et découvrit ce qui c'était passer et murmura pour lui-même.

-je savais que sa finirais comme ça ......

Il s'approcha de Lirirel et de Fubiki et fit les présentations à la place de Hirō qui était tomber dans les pommes.



-Liriel Fubiki je vous présente Hirō le propriétaire de cette maison ainsi que votre haute pour le reste du temps que vous allez passer dans cette maison.

Fubuki resta choqué un instant.   
                                                                                           
"Tu veux dire que je viens actuellement d'assommer notre hôte ?! Désolé désolé désolé monsieur ! Quoique...je doute qu'il m'entende."

Liriel calma son fou rire.
 

"Et bien, voilà des présentations dignes de lui"

Après quelques secondes de latences Liriel prit la parole.
 
"Et bien Kötö, vous allez le laisser sur le sol, en plein milieux du couloir ?"

Kōtō réfléchie a la question très sérieusement mais décida de l'emmener tout de même sur le canapé dans le salon.

Hirō se réveilla sur le canapé quelques heures plus tard avec un mal de dos épouvantable, ce demandant comment il était arrivé là. Il réfléchit mais fut couper dans ces pensées par le bruit de son estomac qui criai famine, il se dirigea donc ver la cuisine pour ce préparer à manger mais avent qu'il puisse entrer dans la pièce il fut intercepter par Kōtō qui en sortait.

-Tien Hirō tu est réveillé ! pas trop mal au dos ?

Hirō qui se demandais comment il le savait mit quelque seconde avant de répondre.

-bas si mais dit-moi comment tu c'est que j'ai mal au dos ?
-quoi tu te souviens pas ? tu t’es pris une dérouiller pas un gosse de 16 ! y a aucune chance que je l'oubli!
-mais de quoi tu parles ? bon ces pas tout ça mais j'ai fin moi ! tu viens ?
-d'accord mais avant tu dois me promettre un truc. Quoi que tu voies dans cette cuisine tu dois garder ton calme.
-je vois pas pourquoi mais d'accord.

Après ça ils allèrent tous les deux dans la cuisine.

Fubuki, en voyant les deux hommes se présenter dans le salon, leva son bras droit en signe de salutation, tout en mangeant un poisson sur le canapé.                                                                                                                              
"Tu te sens mieux...Hiro, c'est ça ?"

Hirō le regarda pendant plusieurs secondes sans bouger cherchant à se rappeler ou il l'avait déjà vue. A cause de son silence ces Kōtō qui répondit a sa place.

-il vas mieux mais il a qu'elle que problème de mémoire.... Je vais donc refaire les présentations. Fubuki voici Hirō votre haute pour le reste de votre séjour ici et Hirō voici Fubuki, un des demis humains que tu vas héberger et aussi celui qui t’a assommé.
-bonjour .....



Il se tourna brusquement ver Kōtō.

-attend ces lui qui mas assommé ! et c’est aussi lui la raison de mon mal de dos je suppose ?

A ces mots, Fubuki s'inclina devant son hôte.  
                                                                            
"Je suis désolé ! Mais t'avais qu'à pas foncer sur Liriel comme ça !"
-Liriel ? c’est qui ?

La jeune fille entra avec un essuie entre les mains, terminant de sécher ses cheveux avec. Elle avait mis un kimono ressemblant fortement à ceux des miko. Et n'avait pas du tout fais attention au deux homme.
 
"Fubuki, je vais me faire à manger, tu veux quelque chose ?"
"Non merci, j'ai du poisson, ça me suffit amplement"


Hirō ce figea en la voyant ce rappelant tout d'un coup ce qui c'était passer. Il baissa la tête et se mit à trembler de tout son corps avant de bondir en direction de Liriel et de crier.

-"Loli"

Malheureusement pour lui Kōtō qui s'attendais à sa réaction l'attrapa par le bras et l'envoya dans un mur avent de parler d'une voix calme mais avec un sourire glacial.

"excusez-moi pour ce contretemps je vais vite régler ça. "
-"ça a du faire mal...mais d'accord"

Liriel s'approcha tranquillement du frigo et posa son essuie sur une chaise en passant.

"Valait mieux que ce soit cet humain plus tôt que moi"

Kōtō s'approcha d'Hirō et lui murmura a l'oreille.

-si tu continu a agir comme ça la loli vas te détester.

Ces quelques mots retentir à l'infini dans le crane d'Hirō qui se releva comme si de rien n'était avent de parler.

-"je me présente je suis Hirō votre haute pour toute la durée de votre séjour. "
-"Quel changement de personnalité "
-"En effet c'est un changement étonnant"


Liriel sorti de la viande du frigo et commença à la préparer.

Fubuki fixa alors Liriel.                                                                                                                
"Qu'est-ce que tu prépares, Liriel ?"
-"Je ne sais pas trop, cette viande ressemble à celle qu'on avait chez moi et si elle est dans le frigo de notre hôte c'est que c'est comestible"
-"C'est logique"


Kōtō eu un petit sourire et dit.

-"ne suis pas cette logique pour tout dans cette maison"
-"euh...c'est-à-dire ?"
-"à vous de le découvrir ce n'était qu'un avertissement"
-"Tu veux dire que l'agence qui nous surveille nous auraient installé dans une maison ou notre sécurité n'est pas assurée ?"
-"Je doute que l'agence soit inconsciente à ce point. Du moins, je pense"
-"Sauf s'il souhaitent avoir des problèmes avec notre monde"
-"Oui, c'est une possibilité"
-"non ce n'est pas le cas cette maison est l'une des plus sure du japon mais je peux pas vous en dire plus ces confidentiel"
-"Et ben ne t'inquiète pas, je ne souhaite pas en apprendre plus"


Elle termina de cuire la viande, prit un morceau de pain et alla se mettre à table.


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 10:47

Hirō qui avait écouter la conversation sans y prendre part se dirigea en direction d'un des placards et l'ouvrit. À l'intérieur se trouvait des dizaines de nouille en boite parfaitement aligner, Hirō en récupéra une et la mis au micro-onde. Avant d'entamer son repas elle se tourna vers son hôte et le regarda faire.


"Il y a également un morceau de viande pour vous deux"
-"merci mais je préfère les nouille"
-"Comme vous voulez"




Kōtō quant à lui quitta la pièce en ce disant que le plus dur était passer. Liriel termina son repas dans le silence puis alla laver ses ustensiles. Elle bâilla ensuite et alla près de Fubuki. Elle ne tarda pas à s'endormir à côté de lui, ayant passé une très mauvaise nuit et à vrai dire ayant passé les précédents dans la forêt pour rester loin de sa famille. Hirō récupéra les nouilles dans le micro-onde et parti s'enfermer dans sa chambre. Fubuki regardait autour de lui, ne sachant pas trop quoi faire, entre leur hôte en train de manger dans sa chambre, et Liriel en train de dormir. Il caressa alors légèrement la tête de Liriel, avant de quitter le canapé, en vérifiant bien que Liriel était bien installée, avant de demander discrètement à Koto, pour ne pas réveiller Liriel.
                                                        
"Et toi, que vas-tu faire maintenant ?"                                                                                             
-"Et bien, vu que votre hôte est là, je n'ai plus rien qui me retient ici. Mon travail est terminé. Mais je viendrais quand même, de temps en temps, pour voir comment les choses avancent. Mais, rassure-moi, la créature avec vous, elle dort ?"                                                    
-"Oh, dika ? Oui, il me semble. On ne l'a pas vu de la matinée."                                                     
 -"Parfait, je vais essayer de partir avant qu'elle ne se réveille. Ne le prend pas pour toi bien sûr."                                                                                                                                           -"Vous inquiétez pas. C'est vrai qu'elle est...originale."

                                                                
 Sur ce, Koto parti discrètement, tout en semblant sur ses gardes. Fubuki, quant à lui se contenta de glisser d'un bout à l'autre du salon.  

                                                                      
"Je vais peut-être aller prendre une douche, moi aussi."          

                                                    

Le jeune pingouin parti alors en direction de la salle de bain. Liriel se réveilla quelques minutes après. À cause de tout ce qui c'était passé son sommeil était vraiment déréglé, même si en réalité il n'avait jamais été réglé. Liriel resta assise dans le canapé, se demandant où étaient parti tout le monde, elle entendit l'eau couler dans la salle de bain et se dit que quelqu'un y était mais une question trônait dans son esprit : Qu'est-ce qu'elle allait faire maintenant ???
Peu apès, Fubuki sorti enfin de sa douche, le sourire aux lèvres.       
                                       
"Ahhh, ça fait du bien. " 
                                                                                                        
Il glissa alors tranquillement, puis en tentant de se remettre debout, trébucha. Malheureusement, il força trop sur ses jambes, et parti se cogner contre le plafond, avant de tomber comme une pierre sur le canapé où se trouvait Liriel. Liriel sursauta au bruit, ses poils se levant sur sa queue et ses oreilles. Elle regarda Fubuki qui avait atterrit à côté d'elle.

"Tu vas bien ?"
-"O-oui...je crois, mais je vais pas pouvoir bouger avant un petit moment"
-"Tu m'explique ce qui vient de se passer ?"
-"Je-j ‘ai trébuché, et j'ai voulus me rattraper, mais j'y suis allé un peu fort"
-"Oh. Tu n’as rien au moins ?"
-"Euh...non, j'ai pas l'impression. Mais je vais me reposer un peu avant de bouger plus"
- "En effet il serait mieux que tu te reposes"





Liriel se leva et mis le pingouin dans une position plus confortable, elle partit ensuite prendre un livre dans la bibliothèque et s'installa sur le canapé au côté de Fubuki.

"Tiens, qu'est-ce que tu lis ?"
-"Un livre qui se nomme "Le livre perdu des sortilège" Je ne sais pas encore de quoi ça parle mais la couverture a attiré mon regard"




Liriel tourna le livre vers Fubuki pour que celui-ci puisse voir la couverture

Fubuki ne savait pas réellement pourquoi, mais son regard semblais attiré par ce livre. 



"C'est vrai qu'il a l'air...intéressant"



Liriel lui tendis le livre et se leva pour aller chercher à boire. Elle prit deux verres et les posèrent sur la table du salon puis elle prit une bouteille dans le frigo et alla remplirent les verres. Avant de servirent elle remarqua un petit papier coller sur la bouteille avec une langue étrange notée dessus. Elle prit la note et la colla sur la table puis servit tranquillement la boisson. Elle tendit un verre à Fubuki tout en fixant la note sur la table. Fubuki saisit alors le verre, et remarqua le regard de Liriel. 
                                                      
"Tout va bien ?"


Elle retira la note et la montra à Fubuki

"Un message... De ma famille"
-"De ta famille ?! Comment sa a atteri ici ?"


Liriel soupira.
 
"Ma famille est la plus noble et la plus ancienne de toute la race des Kitsune, nous sommes les chefs de notre race et avons énormément de pouvoirs sur les autres castes également. Il n'est pas étonnant qu’ils influencent également ce monde."


Elle mit le morceau de papier devant elle et celui-ci fut envelopper dans un feu bleu qui l'engloutit sans laisser de trace.

"Euuuh...il disais quoi, ce message ?"
-"De bien me tenir et de ne causer aucun problème"
-"C'est...sympas...je crois"
-"Pas vraiment Fubuki. Ma famille me demande ça pour ne pas entacher l'honneur et la réputation familiale'
-"C'est...original en tout cas, comme mise en garde. Heureusement que ma famille n'est pas comme…"     

                                                                                                                           
Fubuki n'eut même pas le temps de finir sa phrase, qu'il remarqua une femme-manchot empereur, le visage collé contre la fenêtre porte-fenêtre 

                                                                             
"Liriel...ne bouge pas. Elle ne peut peut-être pas nous voir à travers."                                            
-"Heyyyy, je vous vois et vous entend, je vous signale !"    

                         
Liriel se tourna vers la fenêtre et vit la chose collée à la fenêtre.

"Il me semblais que c'était une personne de chaque race qui devait venir. Nous avons déjà Fubuki qui représente les pingouins. Dois-je la considérée comme une intruse et la faire évacuer moi-même ?"

Sur c'est mot Liriel fit prendre à la flamme plus d'ampleur.

"Euuuh...non, ce n'est pas la peine. Je la connais. Je vais lui ouvrir. Mais rassure-toi, elle ne restera pas longtemps."   

                                                                                                           
Sur ce, Fubuki ouvrit la porte-fenêtre, puis la jeune fille se précipita de serrer le pauvre pingouin contre elle.      

                                                                                                                  
"Tu ma tellemement manquéééééé !"                                                                                            
-"Mais je suis parti depuis deux jours."                                                                                       
-"Je m'en fiche !...Mais, qui est cette jolie personne avec toi ?"                                                       
-"Oh, euh, c'est Liriel, ma.."                                                                                                    
-"Ooooh, je sais je sais...c'est ta servante ! Elle est vraiment mignonne. Enfin, euh, Lirelle, c'est ça ? Va nous préparer du thé. Allez, dépêche-toi ! Je ne suis pas là pour très longtemps !"
                                                                                                                      

Le visage de Fubuki se figea d'un air terrorisé, et regarda Liriel. Liriel se leva du canapé et s'approcha.

"La politesse veut que l'on se présente soi-même avant de demander le nom d'une personne"

Fubuki perdit sa couleur, tandis qu'il murmura à l'oreille du mancho.  
                                             
 "Ce n'est pas du tout ma servante ! On vit ici avec notre hôte, tout simplement !" 

                         
Le visage du manchot montra alors une certaine gêne...environs une seule seconde.   

"Ooooh, je vois. Désolé. Et pour me présenter..."
                                                                        
A ces mots, elle sauta gracieusement sur le canapé.  

                                                                 
"Mon nom est Aiko Kurogane, la sœur de se très cher Fubuki ! Je vous prie d'être honoré de ma présence ! Oh oh oh oh !"                                                                                                     
-"Tu n'es pas du tout ma soeur, tu te prends juste pour..."                                                                      
Mais Fubuki n'eut pas le temps de répondre, qu'Aiko lui sauta dessus depuis le canapé, le faisant tomber à la renverse, la jeune manchot étant plus grande que lui d'au moins 40 cm. La jeune manchot possédait un habit de fourrure, et une chapka sur laquelle était imprimée un poisson doré, couvrant sa longue chevelure noire, allant jusqu'au milieu de ses genoux, avec deux longues mèches dorées couvrant ses oreilles.    
                                                              
-"Quoi ? Tu n'es pas honoré de ma présence ? Au moment où mon hôte m'a parlé d'un petit pingouin non loin de la maison, j'ai sauté sur l'occasion, en prétextant être allé chercher du poisson. Il est tellement moins intelligent que moi, il n'a rien vu venir ! Tu devrais en être honoré, puis me serrer fort contre toi, et me..."                                      
-"N-N-Ne dit rien de plus !"                  
                                                                                  
Fubuki rougissait de plus en plus au fur et à mesure que la manchot parlais. Le jeune pingouin se dégagea alors de l'étreinte du manchot, puis se cacha derrière Liriel.
                  
"Pitié Liriel, aide moi ! Je t'en supplie !"
"Kurogane ? Ce n'est pourtant pas le nom de Fubuki. Le sien est ... Yamashita il me semble"
-"Oui, ce n'est pas du tout ma soeur, elle se comporte juste comme tel"   

                                  
La manchot pris alors un air outré.    
                                                                                        
"Comment ?! Tu ne me considère pas comme ta sœur ?! Je suis choqué...nan, je rigole ! Peu importe ce que tu penses."       
                                                                                        
Fubuki soupira longuement.
                                                                                                    
"Bon, q-qu'est-ce que tu fais là ?"
-"Je passais juste dire un petit bonjour."                                                                                   
-"C'est tout ? "

Un silence entre les deux interlocuteurs s’en suivit.

-"Vraiment, tout ?"                                                                                                                 
 -"Mmmh...oui, bon, d'accord ! En fait, je suis juste venu te dire de la part de ta famille : MONTRE A CETTE RACE DE SINGE IMBERBE NOTRE SUPÉRIORITÉ !!! Et ne nous déçois sous aucun prétexte. Voilà."                                                                                                        
 -"Oh...je vois."                                                                                                                       

-"Et aussi pour voir comment tu allais. J'ai pas pu résister. Bon, ça a pas l'air mal, ici. Quel dommage que je ne sois pas avec toi. Mais bon, on n’y peut rien. Je viendrais te rendre visite avec MON hôte."                                                                                                                        
-"S-Si tu le dit"             


Liriel invoqua une boule de feu bleu. Celle-ci dit bonjour à tout le monde puis se tourna vers sa maîtresse.

"Que puis-je pour vous ?
-Ignis, ramène donc notre ... Invitée à l'entrée. La demoiselle souhaite partir"

La boule de feu acquiesça et avança légèrement puis elle se tourna vers l'invitée en question et attendit que celle-ci le suive. La jeune manchot avait des étoiles dans les yeux, à la vue de l'étrange boule.  

                        
"Ooooh. J'avoue, Lirelle, tu sais faire des choses. Même si tu ne m'arrive pas à la cheville, oh oh oh oh ! Bon, sur ce, bon séjour Fubuki. Et n'hésite pas à venir me voir de temps en temps. On prendra bien soin de toi, moi et mon hôte."                                                               
 -"S-Si ça te fait plaisir. A bientôt."       

                                                                                        

Sur ces mots, la manchot suivis tranquillement la boule de feu, en direction de la porte. Après ce moment pour le moins gênant, Fubuki s'écroula sur le canapé. 

                                    
"Enfin ! Elle est partie !"


La jeune fille fit apparaitre une flamme bleue au-dessus de sa main.

"La prochaine fois je peux faire du manchot grillé ?"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 11:02

Liriel le sentait malgré elle, mais cette fille devait avoir le don d'énerver les gens.

"Je suis vraiment désolé...pour elle. Mais elle n'est pas réellement méchante, il faut juste apprendre à la connaître. Et puis, ça peut toujours être amusant de rencontrer un autre humain que notre hôte."
"Je ne vois aucun intérêt à rencontrer d'autre de cet humain"
-"ça peut toujours être amusant. On a qu'à emmener notre hôte."
-"Et bien il sera bien obligé, notre surveillance est entre ses mains"
-"oui, mais, le plus important est l'hôte d'Aiko"
-"En quoi est-il important ?"
-"ça peut toujours être marrant de voir la rencontre de nos deux hôtes"
-"Nous verrons bien"


Liriel soupira.

"Et donc, que pourrions-nous faire ?"
-"Déjà, on va voir si notre hôte est disposé à quitter la maison"
-"Très bien"
 
Liriel avança la première vers l'escalier et attendit le jeune pingouin au pied de celui-ci

Fubuki la suivit alors tranquillement.    

                                                                                       
"Je me demande à quoi ressemble la chambre de Hiro"
-"Tu sais où elle est ?"



Elle monta tranquillement

"Absolument...pas"
-"C'est un problème dans ce cas. Mais j'ai une petite idée"
-"Ah bon ?"


Liriel invoqua une boule de feu, qui cette fois était entièrement rouge sang. Celle-ci salut les deux personnes également.

"-Que puis-je pour vous ?"
-"Calcifer, je veux que tu te glisses sous toute les porte de l'étage et que tu trouves la chambre de notre hôte. "
-"Bien maîtresse."


Sur ces mots la flamme se déplaça très vite vers les chambres et commença son boulot.


"Oooh, c'est vraiment pratique tes boules de feu. J'aurais aimé avoir les mêmes. Sa m'aurais aidé beaucoup de fois."


Liriel rigola légèrement.

"Il ne m'ont pas toujours été utile, ils ont été une grande source d'ennuis également"
-"Sérieusement ?!"
-"Et bien, mes invocations sont une des preuves que j'ai énormément de pouvoirs, ce qui attire toute sortes d'être vivant vers moi on va dire"
- "C'est...une bonne chose, non ?"


Liriel s'appuya sur une paroi du couloir.

"Et bien, ce que tu peux être naïf. Ce que j'entendais par toutes sortes d'êtres vivants c'est que c'était principalement des êtres qui ne voulaient que mon pouvoir."
-"Oh...je...vois."


Calcifer revint quelques secondes après et prévint qu'il avait trouvé la chambre de l'hôte. Il se dirigea vers le fond du couloir, devant une porte fermée.

"Euh...je suppose que tu n’as aucune boule de feu qui ouvre des portes"
-"Toutes mes boules de feu peuvent ouvrir la porte, mais je ne pense pas qu'il soit content si je le fais, ce n'est pas ce qui m'empêcherais de le faire mais je ne veux pas te créer de problèmes"
-"Bon, on a qu'à frapper"   

                                                                         

A ces mots, Fubuki frappa tout simplement à la porte de la chambre de Hiro, attendant que celui-ci ouvre. Quand Hirō entendit Fubuki frapper à la porte il était en train d'attaquer les défense des service secret pour en corriger les défaut. Ne sachant pas qui était derrière la porte il appuya sur un bouton et l'image filmer par la caméra cacher devant la porte lui monta qu'il s’agissait de fubiki et Liriel, il se leva donc et se mit à déverrouiller le verrou et ouvrit la porte. Fubuki écoutait le verrou s'ouvrir lentement, puis glissa entre les jambes d'Hiro pour pénétrer dans la chambre.



"Oooooh. C'est pas mal, ici. Et c'est plus grand que ce que je pensais"


Liriel attendus quant à elle que Hirö se déplace pour entrer.

"Fubuki, c'est irrespectueux d'entrer sans en avoir l'autorisation"


 Hirō ce décala pour laisser passer Liriel et demanda.

-"je peut vous aider ? "
-"En effet, nous souhaiterions sortir. À moins que vous n'attendiez tous les pensionnaires pour le faire ?"


Liriel entra tranquillement et regarda légèrement autour d'elle. La chambre semblait posséder de nombreuse technologie différente et non vue pour les demi-humains.

-"pas particulièrement mais vous voulez aller où ? "
-"C'est là que ça devient amusant..."


A ses mots, Des étoiles se virent dans les yeux de Fubuki.

"Chez un autre hôte !"
-"je vois vous connaissez son nom ou sont adresse ? "


Les étoiles dévirent encore plus brillantes aux paroles de son hôte.

"Absolument aucune idée !"


Liriel soupira.

"Fubuki connait l'une des pensionnaires, peut-être pourra-tu connaître son hôte et son adresse grâce à ça"
-"c’est probable, dit moi le nom de cette pensionnaire et ça race et je pourrais sans doute savoir qui est sont hote"
-"Eh bien, elle s'appelle Aiko Kurogane, et c'est une manchot empereur"
-"Je dois avouer que ça ne m'enchante pas particulièrement de la revoir, surtout aussi vite"
-"je fait la recherche pour avoir son adresse maintenant mais on peut y aller quand vous voulez"


Il s'installa ensuite sur son pc et commença à taper sur son clavier a une vitesse démentielle.
Fubuki commença alors à sortir de la chambre d'Hiro.

"Moi, je vais essayer d'attirer Aiko. Si sa maison n'est pas loin de la nôtre, j'ai un moyen de l'attirer vite et simplement."


Liriel était méfiante concernant la méthode de Fubuki elle le suivit donc.

"Merci pour votre hospitalité"


Fubuki remarqua alors que Liriel le suivait.

"Tu vas voir, Liriel, la meilleure technique pour l'attirer simplement."
-"Je ne sais pas pourquoi mais je le sens mal"


Le jeune pingouin glissa alors jusqu'au salon, et fonça dans le frigo. Après plusieurs secondes plongées dans le frigo, le jeune pingouin sorti 5 poissons, qu'il souleva avec difficulté.

"Li-Liriel, tu peux m'en tenir deux s'il te plaît ?"

Liriel prit donc les deux poissons mais les tint assez loin d'elle.

"Merci"


Il sorti ensuite devant le portail de la maison, tout en vérifiant que Liriel arrivait à se débrouiller avec ses deux poissons, puis les étala devant le portail.

"C'est bon. Met les deux autres au même endroit."


Elle s'exécuta donc puis garda ses mains assez loin d'elle, l'odeur ne l'enchantant pas énormément.

"Parfait. Maintenant...on attend"


Liriel se dirigea vers le jardin et utilisa le tuyau d'eau pour rincer ses mains vite fais. Elle retourna ensuite près de Fubuki. Fubuki pris un air déçu.

Hum...bizarre. Normalement, elle devrait déjà être là."


Cependant, quelques minutes plus tard, un léger cri se faisait entendre au loin.

"poiiiiisoooonnnn !!"
-"Ah, la voilà enfin ! ça a mis du temps."


Cependant, Aiko passa en glissant à toute vitesse devant le portail sans s'arrêter.

"Euh...je ne m'attendais pas à ça. Où elle va ?"


Puis, Aiko surgit, accroché au portail, la bave aux lèvres.

"Mmmh...merveilleux poisson...viens voir maman !"


A ses mots, Aiko saisit tous les poissons en même temps, sans même se rendre compte qu'elle était chez l'hôte de Fubuki et Liriel. Puis, une fois tous les poissons mangés, elle se rendit compte de la présence de ses deux connaissances.

"Oooh, salut Fubuki, salut Lirelle."
-"Euh, aiko, c'est Liriel, pas Lirelle."
-"C'est toi qui m'a préparé ce merveilleux repas ?"
-"Oui, tout juste. Avec Liriel"


A ses mots, Aiko sauta sur le jeune pingouin, les ailes sentant encore le poisson, pis se rendit compte de ce que Fubuki venait de dire.

"Oooh, Lirelle aussi ?!"


Une fois cette information en sa possession, elle sauta sur la jeune kitsune.

"Merci merci merci, Lirelle !!"


Liriel fut très surprise, à tel point que ses poils se levèrent sur ses queues et ses oreilles. Elle qui détestait cette odeur, elle e retrouvait maintenant imprégnée sur ses vêtements.

"Je pense que je vais brûler ce kimono lorsqu'elle sera partie"



Dit-elle assez bas lorsqu'elle retourna au côté de Fubuki.



"Miss Aiko, mon nom est Liriel, L-I-R-I-E-L"


Aiko sourit alors.


"Ooooh, je vois…Tu m'autorise à changer ton nom ! Je t'adore Liriel !"


Puis, celle-ci resserra son étreinte sur la kitsune. Liriel prit donc sur elle pour supporter l'étreinte avec un sourire, chose qu'elle avait l'habitude de faire. Le seul signe apparent de son mécontentement était le fait que ses queues se balançaient dans un mouvement légèrement agacé. Fubuki, cependant, tentait de ramener Aiko au sujet voulu, également pour Liriel, semblant ne pas réellement aprécier l'affection légèrement envahissante de son amie.

"Euh, Aiko ? Je t'ai amené ici pour que tu nous montre là où tu habites avec ton hôte, et qu'on puisse le rencontrer."


La manchot s'éloigna alors de la kitsune.

"Euh, d'abord, il faut que je me nettoie les ailes."
-"Le tuyau près de la porte d'entrée."
-"Merci."


Pendant qu'elle se nettoyait tranquillement, le jeune pingouin, lui expliqua la situation.

"Ooooh, je comprends. Vous m'avez attiré ici pour connaître mon adresse. Petits cachotiers va."


A ses mots, elle caressa alors la tête du pingouin, mais ce dernier, ne supportant pas cela, retira sa tête de l'aile du manchot.

"Bon, Aiko, si tu veux bien m'excuser, je vais aller chercher mon hôte, et tu vas nous montrer où tu habites."


La manchot leva le bras droit en signe d'approbation.

"Avec plaisir. Je suis sûre que vous allez l'adorer. Elle est aussi parfaite que moi."
"Me permets-tu d'aller me changer ? Je ne supporte pas l'odeur du poisson, comme son goût d'ailleurs"


La manchot ne prêtait pas attention à sa remarque. Trop absorbé par le goût du poisson encore présent dans sa bouche. Fubuki, avant d'aller chercher Hiro, lui répondit.



"Bien sûr. Il vaut mieux être le plus présentable possible"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 11:18

Liriel invoqua donc Ignis pour tenir compagnie à la jeune Manchote et alla se changer. Le jeune pingouin, quant à lui, retourna frapper à la porte de son hôte.
"Je peux entrer ?"


Hirō qui venait de trouver l'adresse fut surpris quant Fubuki toqua a ça porte.

"Hiro, on a trouvé un moyen de trouver l'endroit où habite Aiko"


Hirō soupirat en pensant que ce qu'il venait de faire navait servi a rien.

-ok je te suis


Fubuki sorti alors dehors, en compagnie de son hôte. Une fois dehors, Aiko posa une question au pingouin.

"Ooooh, c'est lui ton hôte ?"
-"Oui"
-"Je n'ai pas besoin d'en savoir plus"


A ces mots, Aiko sauta sur Hiro.

"Je suis sûre qu'on va bien s'entendre. J'en suis sûre, car je suis si parfaite et mignonne que vous ne pourrez pas me résister !"


Liriel revint entre temps. Cette fois ci elle avait pris un kimono noir et blanc, il était entièrement noir à par les bords qui étaient blanc et la ceinture formait un énorme nœud papillon dans son dos également blanc. Son éventail quant à lui était entièrement noir mais des papillons blancs voyageaient dans celui-ci. Et le nœud qui retenait ses cheveux formait quant à lui un papillon noir qui contrastait énormément avec sa chevelure argentée.
 
"J'espère ne pas avoir été trop longue et j'espère également que Ignis fut de bonne compagnie"


Fubuki rougit tout en bégayant.

"T-Tu es t-très jolie"

Quant à la mancho, toujours collée à Hiro.

"Oui, même s'il n'est pas d'aussi bonne compagnie que moi-même"


Liriel laissa Ignis s'installer sur le haut de son éventail, attendant que l'hôte présent donne un signe de vie. Hirō qui avait a peine remarquer Aiko regardait Liriel avec des yeux brillant. Quand il finit par remarquer qu'elle attendait qu'il réagisse il se secoua et demanda.

-et bien ou se trouve cette maison ?


A ces mots, Aiko revint au sol.

"Suivez-moi, c'est pas loin"


Sur ce, elle ouvrit le portail, puis attendit les autres.

"C'est vers la droite. Vous verrez, c'est pas loin, suivez-moi"


Liriel suivit tranquillement la jeune fille et attendit-elle aussi les garçons. Elle en profita pour invoquer une flamme rouge sang et une flamme blanche, elle aussi posée sur l'éventail, la flamme bleue se trouvant au milieu et les ceux autre sur les extrémités. Pendant leur marche, Fubuki remarquait que de nombreuses personnes les observais.


"Les humains sont vraiment une race curieuse pour rien"
"Eh bien, ils n'avaient sûrement jamais vu autant de demi-humains en même temps"


Soudainement, deux jeunes filles s'avancèrent timidement vers Fubuki et Liriel

"Euh, désolé de vous déranger, mais, on peut prendre une photo avec vous ?"


Les deux jeunes filles semblaient tellement innocentes, que Fubuki ne pu résister, et leur annonça avec un large sourire.

"Euh, d'accord, pourquoi pas"


A ces mots, les deux jeunes filles s'empressèrent de sortir leur téléphone, puis de se rapprocher du jeune pingouin, chacune d'un côté, puis une fois la photo prise, l'une des deux filles caressa la tête du jeune pingouin, le faisant subitement rougir.

"Merci, c'est vraiment gentil."


Cependant, l'autre jeune fille s'approcha cette fois-ci de Liriel, lui posant la même question qu'au pingouin, pendant que son ami caressait la fourrure du pingouin.

"Puis-je savoir ce que vous comptez faire ce ces photos ? Et puis est-il permis pour des passants d'obtenir nos photos ?"
 
La seconde question était adressée à l'hôte qui était censé les protéger. Les deux jeunes filles prirent un air gêné.

"Euh, on veut juste les montrer à nos amis. C'est rare de voir des demi-humain se balader librement. Mais, si vous voulez, on peut les supprimer tout de suite."
"C'est à l'hôte de voir"
-"il n'y a pas de problème si la personne prise en photo est d'accord tout vas bien"


Liriel soupira de l'aisance avec laquelle cet hôte avait laisser faire ces filles.
 
"Très bien, notre hôte a donné son accord, de ce faite je vais vous accorder votre photo pour excuser la manière dont je vous a parlé"


A ces mots, les jeunes filles prirent un large sourire, puis se rapprochèrent de la kitsune. Une fois la photo prise, les deux jeunes filles, se mirent à caresser la kitsune derrière les oreilles. Puis, l'une des filles prit la parole.

"Vraiment merci. Et, désolé d'être venu vers vous sans prévenir."


La kitsune garda son éventail devant elle, cachant le bas de son visage à l'aide d'Ignis. Elle n'aimait pas les humains mais ne le montrait pas et laissa donc faire la jeune fille, sans montrer d'intérêt particulier. Mais elle remarqua quelque chose : ces jeunes filles avaient pris des photos avec Fubuki et elle uniquement, mais Aiko avait été laissée complètement à part. Liriel jeta donc un léger regard vers la concernée. Aiko ne prêta pas attention au regard de Liriel.

"Bon, aller, Izumi et Chidori, on est occupé, là."
-"ça va, on a bien le droit faire connaissance avec tes amis. En plus, ils sont tellement mignon. Mais bon, ok, on vous laisse tranquille."


Sur ce, les deux jeunes filles partirent, en faisant un léger signe de la main en guise d'au revoir. Fubuki souriait encore bêtement des caresses que l'une des deux lui avait infligé.

"Elle ont l'air sympas"


Aiko le regardait en souriant.

"Oui, elles sont très sympas..."


Puis, après quelques minutes après leur rencontre, Aiko pris un air plus sérieux, en voyant que les autres personnes présentes dans la rue les dévisageaient.

"Mais ce n'est pas le cas de tout le monde ici"


Liriel observait les alentours, à cause du milieu dans lequel elle vit elle avait fini par développer un bon sens du danger et savait deviner facilement lorsqu'on lui mentait ou qu'on avait des mauvaises intention à son égards et elle ressentait les même sensation qu'à ces moment-là. Son hôte ne semblant pas très réactif peut-être allait-elle régler les problèmes d'elle-même. Elle passa ensuite son regard sur Fubuki, qui semblait encore dans les nuages la renarde fit donc claquer ses doigts devant le visage de celui-ci pour le ramener à la réalité. Fubuki reprit alors ses esprits.

"Oh, euh, oui. Désolé....Euh, c'est normal que tout le monde nous regarde ? Hiro a créé des problèmes ?"
-"ne faites pas trop attention a eu ils sont juste profondément stupide. "


Il le dit assez fort pour que les personnes en question l'entende.

"Oooh, c'est pour ça. C'est bien des humains, ça"


Aiko ne prêtait pas plus d'attention à la conversation, puis éleva la voix, de la même manière que le pingouin et son hôte.

"Après tout, les humains aboient, mais ne mordent pas"
-"dois-je vous rappeler que je reste une humain ?"
-"Ma chère Aiko, un chien qui mord ne mérite pas d'être un animal domestique après tout"
-"Oh, oui, c'est vrai. J'avais oublié la présence de votre anima...hôte."
-"Aiko...tu t'égare."
-"Oh, oui, hum...la maison est encore à droite, puis...nous y sommes !"
-"Eh bien, peut-être pourrions-nous y aller, il y a tellement d'humain que ça en devient étouffant"


Aiko, se tint devant le portail, puis appuya sur un interphone. Une voix douce et sensuelle se fit entendre.

"Aiko ? Oooh, tu as amené des amis à ce que je vois, comme promis. Ça a été plus rapide que prévu, mais entrez dans ce cas. Ce serait dommage de vous faire attendre"


A ses mots, le portail s'ouvrit lentement, laissant place à une longue allée, perdue au milieu d'un magnifique jardin parfaitement entretenue.

"Suivez-moi, tout le monde. Vous allez bientôt rencontrer quelqu'un d'aussi, non, de plus parfait que moi"


Liriel, qui aimait énormément la nature trouvait ce jardin très beau, elle n'aurait pas pu dire qu'il était magnifique car pour elle la nature lorsqu'elle est laissée à elle-même fait de vraies merveilles. Mais elle ne traina pas trop dans le jardin et resta avec le groupe. Aiko avait toujours le sourire aux lèvres, tandis qu'elle guidait le groupe dans le jardin.

"Bien sûr, vous pouvez venir autant de fois que vous le voulez, Votre compagnie n'est pas aussi appréciable que la mienne, mais elle peut tout de même être appréciée."


Une fois arrivé devant la porte d'entrée, une jeune femme aux formes...aguicheuses et au visage d'ange ouvrit la porte, en habit semblant ressembler à une robe de chambre, et replaçait tranquillement sa longue chevelure noire.

"Oooh, vous êtes les amis d'Aiko. Décidément, vous m'intéressez de plus en plus"


Fubuki regarda discrètement Liriel, et lui murmura

"Elle me fait peur, pas toi ?"
-"Pardon ? Qu'ai-je entendu ? Ferais-je peur ?"


Le jeune pingouin avala difficilement sa salive, tout en évitant tout regard avec la jeune femme

"N'ai pas peur, je ne vais pas te manger, du moins, pour l'instant. N'ayez pas peur, vous non plus, entrez"


Liriel entra donc et lui fit une petit révérence discrète en tant que bonjour. Elle se tourna ensuite pour attendre Fubuki et son hôte. Une fois tout le monde à l'intérieur, la jeune femme sera doucement le pingouin et la kitsune contre elle, tout en se présentant.

"Mon nom est Haruka Watanabe. Je sens que je vais beaucoup vous apprécier."


Tout en susurrant ces mots, elle caressait lentement le cou des deux demi humains du bout de ses doigts pendant plusieurs secondes, avant de déposer un baiser sur chacun des deux. Puis elle remarqua la présence de leur hôte.

"Mmmh, mais qu'avons-nous là ? Je croyais pouvoir me rassasier avec ses deux-là, mais je crois être en présence du plat de résistance."


Pendant que Fubuki avait encore le visage rouge comme une tomate, et souriait bêtement, Haruka enlaça Hiro, tout en caressant sur tout son corps.

"Mmmh, je sens que quelqu'un ici est sur le point de craquer, vous ne pensez pas ?"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 11:27

Liriel ignora complètement la jeune femme mais lorsqu'elle se retourna vers son groupe elle décida de les ignorer encore plus. Hirō s'écarta ne comprenant pas ce qu'elle lui voulait et demanda à Aiko.

"elle est comme ça avec tout le monde ?"


Aiko montra un large sourire.

"Oui, toujours !"


L'air déçu, Haruka s'écarta un peu plus de Hiro.

"Bien, comme tu veux. On va tenter autre chose, alors. Chimisu ?! Tu peux descendre s'il te plaît ?!"


Après cet appel, une jeune fille slime rose, aux allures de petite fille, descendit des escaliers près de la porte d'entrée

"Vous m'avez appelé ?"
-"Oui, pourrait-tu t'occuper de l'hôte de ces jeunes gens ? J'aimerais faire un peu plus connaissance avec eux"
-"Très bien"


A ses mots, la petite slime rose sauta du haute l'escalier, pour atterrir devant Hiro, puis lui demanda.

"Alors, vous me trouvez comment ?"


Hirō ce figea en l'apercevant et la regarda sans répondre puis baissa la tête et se mit à trembler.

Liriel soupira face à la réaction de son hôte. Elle remonta son éventail vers son visage et ne lança qu'un seul mot à l'attention de son hôte.
 
"Décevant"


La jeune slime le regarda, l'air amusé.

"Quoi ? Il est timide ? Oooh, mais faut pas être timide avec moi."


A ces mots, la slime s'étira, puis enlaça Hiro en étirant ses bras.

"Et maintenant ? Tu es toujours timide ?"


Sur ce, Haruka, décida de prendre la parole.

"Pendant que ses deux-là s'amusent, je vais vous faire visiter. Ça vous dit ?"


Liriel ne dit rien, laissant faire l'hôtesse. Fubuki suivi alors Haruka, suivi de Liriel et d'Aiko. Haruka les guida alors vers la gauche, là où se trouve le salon.

"Ici, le salon. Quelqu'un souhaite quoi que ce soit ? Un rafraichissement ? Je crois en tout cas que ce jeune pingouin en aurait besoin, il est étonnamment rouge."


Cependant, cette phrase fit rougir le pingouin de plus belle.

"J-Je n-en rougit p-pas"


Haruka ria doucement.

"D’accord, je comprends pourquoi, petit pingouin timide"
-"M-Mais c-c’est vrai ! Je rougis pas ! "


Soudain, une voix se fit entendre.

"Ah oui ? Tu en es sûr ?"


Puis, de longues pattes pourvues d’une longues et épaisse couche de poils rayé orange et noir descendirent lentement du plafond, puis de grandes mains possédant de longues griffes se posèrent sur une épaule de Fubuki et Liriel, faisant frissonner Fubuki.

"Mmmh, ils sont à croquer ces deux-là. Haruka, permet tu que je m’amuse avec eux ? "
-"Non, je crois qu’ils en ont eu assez pour aujourd’hui"
-"Tss, t’es pas drôle"


Soudain, une femme-mygale apparut derrière les deux demis humains, faisant hurler Fubuki.

"AAAAH ! Me mangez pas ! Je suis écœurant, et très peu nourrissant ! "


La mygale éclata alors de rire devant le pingouin.

"Il est génial celui-là franchement"


La mygale remettait en place sa courte chevelure orange en passant une main à travers celle-ci, puis se posa devant les deux jeunes, les fixa de ses six yeux, en riant.


"Personne n’est arachnophobe au moins ? "


 Liriel détourna directement le regard, bien plus pâle qu'à l'accoutumée. Elle fit quelque pas en arrière pour s'éloigner le plus possible, se cachant derrière son éventail. S'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait vraiment pas c’était les araignées. Son plus lointain souvenir les concernant ayant causé cette phobie. Dika arriva par la suite en suivant les phéromone dégagée par une kitsune et arriva dans un endroit inconnu mais quand elle vit une mygale (femme-mygale), elle blanchit et son visage reproduit à merveille le fameux tableau Le cri de Munch. Un cri d'horreur se répand dans toute la ville.
A la vue du visage de Liriel, la mygale pris un large sourire sadique, tout en voyant le visage de Fubuki transpirant la gêne.

"Mmmh, on dirait que quelqu'un ici ne supporte pas les araignées. Viens ici, maman Yuria va s'occuper de toi"


A ces mots, le pingouin s'interposa devant la mygale, mais tremblait de tout son corps, et le visage entièrement rouge.

"N-Ne t-t‘inquiète pas L-Liriel. E-Elle m'inquiète p-pas du tout cette araignée d-de rien d-du tout"
-"Hum, j'ai pas l'impression de te faire ni chaud ni froid. Tant pis, je commencerais par toi"


A peine la mygale avait fini sa phrase, Fubuki se protégea derrière Liriel.

"Désolé Liriel, vraiment désolé !"


A ces mots, la mygale éclata de rire, toujours le sourire aux lèvres et commença à s'approcher lentement.

"Dans ce cas, je m'occuperais de vous tous les deux en même temps"


Liriel ne put retenir une réaction, elle qui avait tout fait pour que ça ne se produise pas, elle avait échoué, l'araignée ne se serait pas approchée elle aurait pu se contenir mais il en avait fallu autrement. Plus la fille s'approchait plus une étrange atmosphère se créait autour du renard, l'air commençait à chauffer et une sorte de vapeur commençait à soulever légèrement les cheveux de la renarde. Lorsque l'araignée ne fut plus trop loin des flammes bleues commençaient à entourer la Kitsune, ne permettant d'ailleurs plus à Fubuki de la touchée à cause de la chaleur dégagée. Liriel enleva l'éventail de sa figure, ses yeux luisaient d'un regard meurtrier. Elle adressa quelques mots à l'attention de la chose à 8 pattes face à elle
 
"Ne t'approche pas de moi !"


Dika s'élança sur la mygale et d'un revers de la main la balance loin du groupe de jeune gens. Rigola jaune et d'un air terriblement sérieux dit d'une voix autoritaire :

"Ce sont mes jouets, touche-les et je te brise toute tes pattes. Ainsi qu'arracher tes yeux répugnant".

Une brume froide contrastait avec la vapeur chaude de la Kistune. Une chose est sûre, cette mygale n'est pas la bienvenue ! La mygale à terre, faisait bouger frénétiquement ses pattes, ne semblant pas pouvoir se remettre sur ses pattes.

"Sérieusement, on peut pas s'amuser avec certaines personnes. Bon, Haruka, je vais dans mon cocon. Appelle-moi si tu as besoin."


Sur ce, la mygale partie, avec un air des plus déçu. Peu après, Haruka semblait quelque peu déçu également, puis soupira.

"Bon, je pense qu'on va arrêter les frais pour le moment. Je vais vous montrer le reste de la maison, en priant pour que rien d'autre ne se produise"


Soudain, une voix faible s'entendit derrière une porte où Haruka s'appuyait.

"Punissez-moi, maîtresse"


A peine la phrase fut terminée, Haruka claqua la porte.

"Bon, on y va ? Allez allez."


Puis, elle poussa les demis humains hors du salon.

"Maintenant, la cuisine"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 12:07

Liriel avait réussi à se calmer assez vite avec l'intervention de la Doppel, grâce à ça elle avait très bien entendu la phrase prononcée derrière la porte, elle n'aimait pas du tout cet endroit et souhaitait partir le plus vite possible. Elle resta en retraite par rapport au groupe mais continua de suivre en faisant apparaître la faite qu'elle voulait partir. Malheureusement pour les gens, lorsque Liriel décidait de laisser tomber la barrière du respect elle le faisait pour de bon. Dika etait déjà sur la poignée de porte en essayant de l'ouvrir. Mais elle fut arrêtée dans son élan. Tristement, essaya d'attirer l'attention de la kistune. La Kitsune en question se tourna vers Dika avec un air interrogateur dans les yeux

Dika murmure

"C'est louche cet endroit... surtout cette porte, tu veux allez voir de plus prêt ?"

pleine d'hésitation et les yeux brillant.

Elle murmura également :

" Je n'aime pas cet endroit, il y a quelque chose de louche dans cette maison."
 
Liriel invoqua Ignis et Calcifer qui prirent l'apparence des deux filles, elle utilisa encore une fois ses pouvoirs pour donner une apparence transparente à Dika et elle-même.
 
"Nous pouvons y aller maintenant"

Fubuki ne prêta pas attention, et suivi tranquillement Haruka. Arrivée devant la cuisine, la jeune femme changea subitement de ton.

"Et si je te montrais plutôt les chambres ?"


Fubuki pris un air surpris, mais écouta Haruka, et continua de la suivre, toujours accompagnée d'Aiko, et de ce qui ressemblais aux deux autres demis humains. Dika lévitait discrètement et ouvra la porte de la chambre. Arrivé devant la chambre de la mygale, Haruka ouvrit la porte, puis s'écarta de devant celle-ci.

"Allez-y, je vous laisse passer devant."


Fubuki passa alors, suivi des deux autres, mais Aiko fut arrêté par Haruka.

"Non, toi, reste ici."


A ces mots, Fubuki s'arrêta au milieu de la pièce, au milieu des toiles la parsemant et où un énorme cocon était présent dans le coin gauche. Puis, deux mains griffues commencèrent à se refermer sur lui, et entendit une voix tremblante.

"Pardonne-moi, j'ai pas le choix. On aurait pu être ami."


Le jeune pingouin se retourna devant son adversaire.

-"Il n'est jamais trop tard pour se faire des amis."


A ses mots, Fubuki sauta afin d'esquiver ces mains, tout en assenant un violent coup de pied au visage de la mygale, la faisant se heurter au plafond, la faisant ainsi perdre connaissance, puis atterri lourdement au sol. Soudain, la voix d'Haruka sembla étrangement dure.

"Tss, décidément, c'est toi qui aurais dû être mon esclave, pas cette horreur."


Soudain, le visage de Fubuki devint sérieux, pour la première fois depuis qu'il était venu ici.

"Qu'est-ce que tu as dit ?"
-"Pardon ? Je ne crois pas t'avoir demandé quoi que ce soit."
-"Je viens de te dire...Qu'est-ce que tu viens de dire !"


Liriel entra dans la pièce une fois celle-ci ouverte. Elle se boucha immédiatement le nez, une odeur métallique flottait dans l'air, et cet odeur était tellement forte que ça faisait tourner la tête de la Kitsune. Cette odeur elle la connaissait, c'était une odeur de sang, mais il semblait être là depuis un bon moment. Malheureusement la pièce à l'intérieur était plongée dans le noir, il n'y avait pas d'aération et rien qui puisse permettre au jour de pénétrer la pièce, il fallut donc à la jeune filles quelques secondes avant que ses yeux ne s'habituent. Une fois ceci fait-elle pu voir 4 demi humain, attacher à un mur grâce à un collier. Des instruments de torture imbibés de sang trônaient sur le mur. En voyant cette scène Liriel ne put contenir sa rage. Une énorme flamme entoura la jeune fille et fit fondre tout ce qui l'entourait. Heureusement les flammes noires n'avaient en rien blessée les êtres vivants de cette pièce. Le feu avait tellement été puissant qu'il avait percé le mur vers une salle qui semblait remplie de toiles d'araignée et où il y avait eu un fracas quelques secondes auparavant.
Haruka, en voyant que la kitsune et la doppel avaient pénétré dans la salle où ils se trouvaient, le visage de la jeune femme trahit un profond agacement.

"Bon, très bien. Je crois que certains d'entre vous auraient besoin d'une petite punition, afin de ne pas fourrer son nez dans les affaires des autres."


Fubuki tourna alors lentement la tête vers ses deux amies.

"S'il vous plaît, les filles, vous pouvez me laisser avec Haruka un moment ? J'ai un compte à rendre avec elle."


Liriel fit un bon pour monter dans la salle du dessus, toujours entourée de flammes noires. Elle se mit d'un côté de la pièce et se tient tranquille, malgré son regard empli de haine envers cette personne. Elle pensait aussi à d'autres personnes qui auraient des comptes à leur rendre.

"Merci. Fais-moi penser à te rendre l'appareil."


Sur ce, Haruka enlevait lentement sa tenue de cuir, laissant apparaître une combinaison de protection ressemblant à celle d'un militaire.

"C'est l'heure, de la punit..."


Mais à peine avait-elle commencé sa phrase, Fubuki lui assena un violent coup de pied au niveau de l'estomac, au point de lui faire cracher du sang.

"Espèce de sale..."


Haruka n'avait pas le temps de dire quoi que ce soit, le pingouin la frappait sans émettre la moindre émotion, et sans dire le moindre mot.

"Tu aurais pu me servir..."


A ces mots, la jeune femme tenta de lui donner un coup de pied droit, mais Fubuki bloqua son pied avec son aile, avant de passer au-dessus de celui-ci, avant de donner un coup de pied au niveau du genou, brisant ce dernier, et déclenchant un hurlement de douleur de la part de Haruka. Enfin, Fubuki projeta Haruka contre le mur avec un autre coup de pied, avant de finalement prononcer quelques mots.

"Tu as fait subir ça à Aiko ?"


La jeune femme cracha encore un peu de sang, avant de sourire à son agresseur.

"Bien plus qu'à tous les autres."


A ces mots, Fubuki pris un élan, brisant le sol sous ses pieds, avant de lui donner un coup de pied en plein visage, Haruka étant ainsi à deux doigts de perdre connaissance. Une fois revenue au sol, Fubuki pris un second élan, bien plus fort que précédemment, faisant littéralement s'effondrer le sol sur toute la zone où il se trouvait, pour finalement assener un coup si puissant au visage, qu'ils traversèrent le mur du couloir, pour atterrir dans le jardin, et, avec la force de son coup, fit traîner sa cible 5 mètres plus loin, toujours les pieds fermement enfoncés dans son visage. Une fois arrêté, Fubuki se leva de sur Haruka.

"Tu n'as eu que ce tu méritais, sale singe imberbe."


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 12:15

Hirō qui était assis sur le canapé pendant tout ce temps avec Chimisu aussi sur les genoux et un visage radieux. Il entendit d'abord un grand bruit en provenance de l'étage, il voulut si rendre mais Chimisu le tenu par le bras et lui dit.

-il ne faut pas s'inquiéter ce genre de bruit ce produit souvent dans cette maison ces tout à fait normal.


Hirō bien que peut convaincu décida de la croire et ce rassi mais un nouveau bruit ce fit entendre l'inquiétant d'autant plus car le bâtiment avait tremblé sur ces fondation. cette fois il ce leva et ce dirigea vers l'étage mais encore une fois il fut arrêter par Chimisu qui lui attrapa encore une fois le bras et demanda quasiment en pleure.

-S'il vous plais je ne veux pas que vous y aller, je veux pas voire une personne de plus de morte.

Hirō comprit que la situation était encore plus sérieuse que ce qu'il avait imaginer, il fit lâcher sont bras a Chimisu et lui dit.

-ne t’inquiète pas et vas plutôt te mettre a l’abri.

Hirō il se retourna et monta à l'étage le plus vite possible, en ouvrant la porte de la salle ou se trouvait précédemment Fubuki et vit l'énorme trou au milieu de la salle, il sans rapprocha et vit le cadavre de Haruka dans un piteux état avec Fubuki qui se dressait a côté de la dépouille et dit.

-Mais bordel mais que ces t'il passé ?!

Liriel sorti du coin de la pièce toujours entourée de feu noir. Elle sauta directement dans le jardin et marcha sur le cadavre tranquillement tout en regardant celui-ci fondre sous ses pieds. Étrangement ses yeux n’avaient plus énormément de couleur, le doré habituel de ses yeux était éteint et sa fourrure argentée reflétait les couleurs noires des flammes dansantes autour d'elle. Elle se décala de l'autre côté du cadavre puis jeta un œil assez bref vers Fubuki avant de reporter son regard sur le cadavre se consumant doucement, ne laissant aucune cendre.
 
"Une ordure de cette espèce ne mérite même pas de retourner à la terre"

Fubuki regardait le cadavre en train de se consumer, puis regarda Liriel un bref instant, avant de tourner les talons vers la maison…

"Je refuse de regarder ce singe imberbe plus longtemps. Je vais voir comment vont les demis humains à l'intérieur...oh, bonjour Hiro"


Hirō le regarda et demanda

-Au risque de me répéter je peux savoir ce qui c'est passé ?

Liriel ne cherchait qu'une personne, elle entra dans la maison et retourna à l'étage, en passant devant Hirö elle ne lança qu'un regard dénué de sentiment envers celui-ci, elle ne chercha qu'une seule personne ; Aiko. Celle-ci n'avait pas bouger de la porte, la Kitsune ayant sentit sa présence derrière la porte, cette fille allait retrouver ses instincts animaux et comprendre la peur envers un prédateur, qu'elle le veuille ou non. Fubuki, quant à lui, regardait Hiro, l'air impassible.

"J'ai juste suprimé un singe imberbe. Rien de bien grave"
-"ça je veux bien le comprendre mème si je dois te rappeler que je suis humain mais je peux en avoir la raison ?


Liriel arriva en haut, là où sa proie se trouvait. Fubuki commençais à relever la mygale, encore à terre, tout en expliquant à Hiro.

"Eh bien, pour ton information, Haruka torturait des demis humains. Mais j'ignore comment elle en a eu autant"


Hirō le fixa pendant plusieurs seconds avant de dire.

-"bordelle mais pourquoi tu l’as pas laissé en vie !?
"Pourquoi pas ?"


Hirō lui répondit d'une voie sans aucune émotion mais en souriant.

-par ce que j'aurais voulue lui caser une balle entre les deux yeux moi même.


Fubuki voulu trouver quelque chose à rétorquer, mais il fut interrompu pas Aiko, tombant à ses pieds, pleurant à chaudes larmes.

"Je suis désolé, j-j'ai jamais voulu ça. S-Si je faisait pas ce qu'elle disait, elle m-me..."


Avant de pouvoir finir sa phrase, Aiko fondit en larme. Fubuki, après avoir remis sur pattes la mygale, il se précipita sur Aiko pour la réconforter, la serrant doucement contre lui.

"T'inquiète pas, c'était pas ta faute"


Liriel une fois dans le couloir remarqua qu'il n'y avait personne, dans un tic rageur elle passa sa main dans ses cheveux avant d'invoquer une multitude de flammes noires
 
"Trouvez la !!!"
 
Les flammes se dispersèrent très vite dans les quatre coins de la maison. Une des flammes s'arrêta devant les deux pingouins, resta quelques secondes face à Fubuki avant de disparaître
Fubuki resta bouche bée devant un tel déchaînement de flammes et su immédiatement que ces flammes ne pouvaient appartenir qu'à une seule personne. Il se plaça alors devant Aiko, afin de la protéger d'éventuelles blessures.

"L-Liriel, c-calme t-toi, s-s'il te plaît. La coupable est morte de toute façon. On a plus rien à faire ici."


La Kitsune arriva devant les deux pingouin, malgré sa fureur elle ne comptait pas faire de mal à Fubuki elle ne fit donc rien mais n'arrêta pas pour autant ses flammes.
 
"Pourquoi nous a-t-elle amenée ici, alors qu'elle connaissait le caractère de ce déchet ?! Avait-elle réellement l'intention de faire de roi l'esclave de cette chose ?! N'est-elle pas censée être ton amie d'enfance ?! Je ne connais pas grand-chose à ce genre de relation, mais si elle pensait vraiment à ton bien être elle ne l'aurait pas fait !"


Soudain, la manchot prit la parole.

"Où peut être qu'elle n'était pas la seule risquant de se faire tuer par des singes imberbes sans cœur."


Fubuki posa alors son regard sur son amie.

"Pardon ? Tu veux dire qu'il y a d'autres membre du village ici ?
-"Il y avait. Et c'était ma famille. On est arrivé ici lorsque qu'Haruka est entré en contact avec nous, et nous a montré tous les papiers nécessaires. On aurait jamais pu savoir que c'était des faux, du moins jusqu'à ce qu'elle commença à agir bizarrement. Elle devenait de plus en plus violente, jusqu'à ce, qu'un jour, elle nous drogua pendant un diner, et nous emprisonna dans la salle que Liriel a défoncé. Quand Haruka a appris l'existence d'autres pingouin dans les environs, en l’occurrence toi, elle voulait à tout prix t'avoir, voulant trouver un esclave sexuel, n'ayant ici que des esclaves à torturer. Bien sûr, ma famille n'a pas accepté. Seulement, elle n’a pas du tout apprécié, et les a tuées à la seconde où ils ont prononcé le mots "Jamais". Elle aurait pu simplement les tuer rapidement, mais, à la place, elle les a faites souffrir devant moi pendant des heures, en leur enfonçant des instruments bizarres dans les jambes et dans le visage jusqu'à ce qu'il n’ai plus une goutte de sang. Je voulais pas mourir, et encore moins de la même manière qu'eux, c'est pour ça que je lui ai obéi."


Sur ce, elle fondit à nouveau en sanglot.

"Désolé Liriel, désolé Fubuki, pardonnez-moi...pardonnez-moi. J'ai été faible face à ce singe sadique. Je suis désolé"


Liriel ferma les yeux et inspira doucement, elle expira ensuite tout aussi doucement et les flammes commencèrent à danser de plus en plus autour d'elle.
 
"Ne bougez pas"


"Fubuki commença à trembler de tout son corps, tout en se tenant fermement entre elle et Aiko.

"A-Attend Liriel, n-ne lui fait pas de mal. T-Tu a bien entendu qu'elle n'a pas f-fait ça de son p-plein gré !"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kintaro
Sergent-major
Sergent-major
avatar

Messages : 90

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 12:25

Liriel n'écoutait plus vraiment, elle se concentrait surtout pour maîtriser ses flammes, elle ne les utilisaient pas énormément car elle apparaissaient sous de fortes émotion, c'était très souvent le signe d'une transformation non voulue. Les flammes commencèrent à prendre de l'ampleur et recouvrirent la maison entière, la faisant disparaître doucement, tout autour deux était noir et se consumait dans un feu infini, tout disparaissait, sauf les être vivant qui ne sentaient rien malgré les flammes qui recouvraient leur corps.
 
"Fubuki, arrête de trembler, je ne vais rien te faire"


Fubuki pris soudain un air d'incompréhension, sans faire attention à ce qui se passait autour de lui.

"Euh...quoi ? Ni à Aiko ?"


Liriel soupira, toujours les yeux fermés
 
"Tourne toi, tu l’as vu en train de hurler à la mort parce qu'elle est en train de brûlée ?"
"Euh...non. Mais on est censé faire quoi du coup, maintenant que la maison...la maison entière est en train de brûler ?!"


Aiko se mit elle aussi à soupirer.

"Dans ces moments-là, tu ne remarqueras vraiment rien"


Liriel n'exprima aucune émotion mais au fond d'elle elle rigolait légèrement de la débilité dont pouvait faire preuve Fubuki.
 
"Ne t'inquiète pas, il ne restera même pas de cendre"


Fubuki commença alors à courir dans tous les sens.

"M-Mais, faut aller chercher les demis humains encore vivants ! Ils vont mourir étouffés sous les cendres, où pires ! Viens Aiko, viens à déplacer la mygale !"


A ces mots, Aiko, qui était quelque peu perdue, suivit le pingouin, et commencèrent à soulever difficilement la mygale.

"Liriel, Hiro, allez chercher la slime rose au rez-de-chaussée s'il vous plaît"


Liriel commença à s'agacer, elle essayait de se concentrer justement pour ne pas brûler les humains avec mais Fubuki faisait du n'importe quoi. Liriel laissa alors légèrement chauffer le feu autour du pingouin pour le calmer.
 
"Si tu continues à paniquer de la sorte je te fais cramer sur place Fubuki !!!!"
 
La jeune fille avait perdu son langage respectueux et hausser la voix pour que son compagnon l'entende bien. Fubuki s'arrêta net.

"…d'accord"


Une fois son calme retrouvé, il tenta de soulever plus aisément la mygale, mais la tâche s'avéra plus compliquée que prévue, les deux pingouins n'ayant pas une force extraordinaire dans les bras.

"Euh, Hiro, tout compte fait, tu peux nous aider ?"

Liriel soupira une fois encore et ne laissa pas le temps à l'humain de répondre.
 
"Fubuki, j'ai dit pas bouger !!!! Laisse la maison se consumée avant, les filles qui sont en bas pourrons prendre la mygale et l'agence va sûrement venir avec les magnifiques flammes que je fais il n'y a pas moyen qu'ils ne le remarquent pas"
"Oh, oui, c'est vrai. Désolé, j'avais oublié."


A ces mots, les deux pingouins n'eurent même pas le temps de faire quoi que ce soit, ils tombèrent sous le poids de Yuria.


"Au moins comme ça vous bougerez plus"


Hirō qui avait suivi la cour de la conversation d'une oreille distraite était en train de réfléchir à comment il pourrait régler les problèmes qui allait découler de cet incident. Il avait remarqué que les flammes ne le brulaient pas mais il devait tout de même sortir au plus vite car contrairement à un demi humain il avait de grande chance de se briser un os ou deux en tombant du premier étage de la maison. Il se mit donc à descendre les escaliers et ce dirigea vers l'extérieure de la maison ou il sorti sont téléphone et envoya un appel d'urgence au chef des service secret qui disait.

-envoi plusieurs équipe à ma position c'est urgent.


A peine quelle que minute plus tard trois véhicule blinder arrivèrent devant la maison. Un des hommes descendit et demanda à Hirō.

-qu'elle est la situation ?
-il s’agit d’un faux hôte pour demi humain, la personne en question est morte mais il y a trois demis humains dont il faut s'occuper mais je n'ai aucune certitude pour le reste.


Les flammes avaient eu fini de dévorer le sol du premier étage, un énorme trou se dessinât donc sous Liriel et les autres demi-humain, la jeune fille en ayant marre décida d'augmenter la puissance corrosive de son feu pour dévorer la maison plus vite, mais pour se faire elle avait besoin de plus de concentration. Fubuki commençait à en avoir assez, et se mit donc d'accord avec Aiko, afin de se relever.

"Alors, Aiko, à 3, on force sur les jambes pour la lever assez pour partir. Allez...1...2...3 !"



Cependant, au lieu de se lever, le sol tomba sous leur poids, les deux pingouins hurlant de peur, pour se retrouver au rez-de-chaussée. Fubuki pu se lever, le choc l'ayant libéré juste assez de temps pour ne pas se retrouver de nouveau sous Yuria. Il aida alors Aiko, qui n'avait pas eu sa chance, et ils filèrent vers l'entrée, où se trouvait Hiro. Liriel quant à elle descendait en douceur grâce à ses flammes qui la "portaient" vers le sol, elle était toujours concentrée pour augmenter la vitesse de consommation de la maison. Hirō vit les deux pingouins arriver et leur dit.

-des équipe sont la pour aider donc si vous avers des blessure ou quoi que ce soit, demander leur.


Les deux pingouins expliquèrent immédiatement la situation, les prévenant de la présence de Yuria à l'intérieur. Soudain, l'un des membres de l'équipe se mit immédiatement au commandement des autres agents. Il était plutôt imposant, et arborait une cicatrice sur le côté droit de son cou. A ces mots, Fubuki intervint.

"Hum, pas la peine de se dépêcher, les flammes proviennent d'une kitsune. Avec un peu de chance, elles ne vous affecteront pas, si j'ai bien deviné son pouvoir."
-"Je préfère ne pas risquer la vie de mes hommes. Allez mes demoiselles, ont se met au travail ! Allez me chercher cette mygale !"


A ces mots, le groupe d'agents se mit immédiatement à exécuter les ordres, et allèrent chercher Yuria avec une ardeur forçant l'admiration. Liriel sentit ses flammes se comporter étrangement d'un côté, elle senti ensuite des présences humaines et se concentra encore plus pour éviter de les brûler, d'après ses estimation il n lui faudrait que quelques minutes encore à maintenir ce pouvoir pour terminer la maison. Malheureusement elle commençait vraiment à être épuisée et accéléra donc encore la consumation de la maison. Une fois la mygale trouvé, les agents se postèrent de façon à soulever le thorax. Une fois la mygale assez en hauteur, les agents se placèrent lentement en dessous de son thorax, afin de la soulever plus facilement, et se mirent à courir pour éviter de finir brûlé. Une fois tous les demis humains, à l'exeption de la kitsune, dehors, le commandant des agents présent pris la parole.

"Posez la mygale à l'arrière du fourgon. Les autres demis humains, veuillez nous pardonner pour notre manque de vigilance. A cause de nous, vous avez connu des épreuve traumatisante."


A ces mots, l'homme se mit à genou.

"Moi, Kagerou Sugiwama, implore votre clémence pour ces évènements dont nous devrions avoir honte, nous qui sommes responsables de votre sécurité."


A ce moment précis, les agents présents furent tous pris de panique, l'implorant de se relever, un homme de son statut n'ayant jamais à devoir faire un acte comme celui-ci. En voyant cet acte original, les demis humains présents furent également gênés, Aiko prenant la parole en première, suivi de la slime.

"Hum...eh bien...vous avez de la chance que je vous pardonne. Je suis d'une incroyable générosité après tout."
-"Ce n'est pas votre faute, j'ai cru comprendre que ces gens là n'ont aucun lien avec vous. Si c'est le cas, ça me suffit pour vous pardonner.


La slime ajouta alors un immense sourire à Kagerou. Peu après, Aiko et Chimisu entrèrent dans le fourgon où la mygale était encore inconsciente, suivi d'un jeune agent, leur expliquant ce qui allait suivre.

"Vous allez être accueillit dans un établissement spécial, le temps que l'on vous trouve une autre famille d’accueil."


Les deux femme acquiescèrent alors. Soudain, Fubuki couru vers les deux demis humains.

"Attendez ! Promettez moi qu'on se reverra."
-"Tss...n'en fait pas un drame. Tu crois vraiment qu'une manchot aussi parfaite que moi se contentera de faire comme si tu n'existait pas ? Évidemment qu'on se reverra."
-"Ouiii ! Et on viendra aussi vous rendre visite ! C'est quand vous voulez !"


A la vue des réactions des deux demis humains, Fubuki afficha un grand sourire.

"Parfait, j'espère que j'aurais pas à attendre trop longtemps."
-"Bien sûr que non, après tout, tu ne peux pas te passer de ma perfection ! Hohoho !"


Soudain, le jeune agent pris la parole.

"Hum, pardonnez mon interruption, mais on va devoir y aller."


A ces mots, Aiko dirigea une dernière fois son regard vers Fubuki.

"Au fait, n'en veux pas à Yuria. Elle n'avait vraiment rien contre toi, au contraire."
-"T'en fais pas pour ça. Je le sais bien."


Aiko montra qu'elle était rassurée, avant de voir les portes du fourgon se fermer par le jeune agent. Peu après, le fourgon s'éloigna lentement, suivit des voitures des autres agents sur place. Après ce moment qui paru durer une éternité, Fubuki haussa la voix.

"Liriel ! Tu as bientôt fini avec la maison ?!"


Dernière édition par Kintaro le Sam 20 Jan - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 20:04

Liriel ne répondit pas, elle venait tout juste de terminer la maison et s'était écroulée de fatigue. Le feu commença donc à se rétracter, mais juste avant sa disparition complète il entoura la Kitsune une dernière fois et devient complètement opaque. Une fois retiré il laissa place à un renard complètement argenté et au poils long couché sur le flan donnant un air mort. Le seul indice montrant la vie en lui était sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration saccadée Fubuki, à la vue du renard écroulé, se mit à paniquer, et couru vers Liriel.

«AAAH ! Liriel ! Hirö, aide moi à la transporter chez nous !»

Hirö qui avait aussi vu la scène le rejoignit en courant. Fubuki s'écarta alors, et dit à Hirö, l'air de rien.

«Porte la.»

Hirö la porta donc dans ses bras et commença à ce diriger vers sa maison. Le soleil commençait à se coucher, pendant que Fubuki regardait un bref instant chaque humain les croisant, sa dernière rencontre l'ayant laissé plus méfiant qu'il ne l'avait jamais été. Seulement, tous ceux qui les croisaient les regardait de travers, étant donné que l'un d'eux transportait un renard inconscient. En arrivant à la maison Hirö se tourna vers Fubuki et lui demanda:

«-Elle dort où normalement ?
-Dans sa chambre. Ce qui me semble logique."

Hirö, qui avait à peine réfléchit à sa question avant de la poser, se rendit compte lui aussi de l'évidence de la réponse. Il se dirigea donc vers la chambre de Liriel sans un mot et y entra, il la déposa ensuit sur le lit et se tourna vers Fubuki qui l'avait suivit.

«-Je vais faire des recherches dans ma chambre, si tu a un problème préviens-moi.»

Il partit dans sa chambre sans même attendre une réponse et s'y enferma. Fubuki, maintenant seul avec Liriel prit un siège et l'installa près du lit avant de s'y asseoir. Il caressa doucement la tête de la renarde.

«Je quitterais pas cette pièce tant que tu ne sera pas réveillée. Tu peux en être sûre.»


La Kitsune se réveilla quelques temps plus tard. Elle jeta un regard circulaire autour d'elle. Durant les premières secondes elle ne reconnu pas son environnement mais finit par comprendre que c'était sa chambre. Elle essaya de bouger mais n'y arrivait pas, elle avait récupéré assez de force pour se réveiller mais pas assez pour quitter son lit. Elle tenta du mieux qu'elle pouvait de se retourner et quand ce fut fait elle découvrit Fubuki à côté d'elle. Il se tenait devant la jeune fille puis l'enlaça et s'adressa à elle d'une voix tremblante.

«Si tu savais comme j'ai eu peur !»

Liriel lâchât un petit rire qui lui faisait mal aux côtes.

«Peur de quoi ? Que je te brûle ou que je m'en prenne à Aiko et tout le reste ?»


Fubuki ne desserrait pas son étreinte.

«Les deux ! Et qu'il t'ai arrivé quelque chose pendant que tu utilisais tes flammes !»

Liriel gratta légèrement le torse du garçon avec sa patte pour lui demander de desserrer l'étreinte.

«Les flammes ne m'auraient rien fais à moi, mais à vous je n'en suis pas sûre.»

Fubuki, sentant la patte du renard, desserra son étreinte. 

«-C'est pas pour ça. Je croyais qu'il t'arrivait quelque chose quand tu t'es évanouie bien sûr !
-Aaah ça ? C'est parce que je maîtrise très peu ce feu, donc ça m'a demandé toute ma force pour le maintenir sous contrôle aussi longtemps.»

Fubuki décida finalement de lâcher le renard.

«-Je vois. En tout cas, si tu as besoin de quoi que ce soit pendant que tu es diminuée, demande moi.
-Diminuée ? C'est comme ça qu'on appelle la transformation chez vous ?
-Ben...Tu semble pas capable de te lever. Tu es "diminuée" quoi.
-Je ne vais rien dire pour cette fois, mais on verra qui sera diminué quand je serais rétablie !»

Elle lança un regard joueur et légèrement sadique au pingouin.
Fubuki commença alors à rougir.

«J-je veux pas savoir !»

Liriel reposa sa tête sur le coussin tout en fermant les yeux, elle les rouvrit lentement.

«J'ai faim.»

Fubuki se leva en trombe.

«-Qu'est-ce que tu veux manger dans ce cas ? Je te l'apporterais.
-Pas du poisson !
-D'accord, d'accord. Quoi dans ce cas ?
-Ce que tu veux, tant que ça ce mange et que c'est pas du poisson.
-D'accord. Je t'apporte ça tout de suite !»

Fubuki sorti en quatrième vitesse de la chambre de Liriel, avant de ramener de la viande crue.

«-Est-ce que ça te conviens ?
-Tu as oublié de cuire la viande ?»

Fubuki regardait la viande, et se mit à courir dans tous les sens

«-Mais oui ! Bien sûr !»

À ces mots, il reparti dans la cuisine, et se mit à sortir une poêle, et commença à faire cuire la viande. Après plusieurs minutes, il revint auprès de Liriel, avec un morceau de viande cuit à point, qu'il servit dans une assiette qu'il avait trouvé dans la cuisine, puis la tendit à Liriel.

«Ça te conviens ? Elle est bien cuite ? Ou pas assez ?»

Liriel rigolait mais se calma assez vite, ses côtes lui faisant assez mal. Elle essaya tant bien que mal de se redresser un minimum avant de manger la vide. Elle remercia le pingouin une fois fini. Fubuki rougit de ces remerciements.

«Si je peux faire quoi que ce soit d'autre, demande moi !»

Les oreilles de Liriel frémirent au son de pluie qui tombait à l'extérieur. S'il y avait bien un sons qu'elle aimait, c'était celui-la, un son constant et apaisant.

«-J'aimerais aller sur le palier, pour observer la pluie tomber. Tu veux bien m'y emmener ?
-Avec plaisir !»

À ces mots, Fubuki saisit le renard dans ses bras, et l'emmena doucement dans le salon puis la posa sur le canapé avant d'ouvrir la porte-fenêtre. Une fois cela fait il reprit Liriel afin de la reposer au pied de celle-ci. Fubuki prit place à ses côtés, où ils étaient protégés par le toit, et pouvaient admirer la pluie tomber. Liriel s'installa confortablement, la tête posée contre Fubuki. Elle observait la pluie tomber dans la petite marre au fond du jardin. Ses oreilles étaient dressées, bien droites, sur sa tête écoutant le son de la pluie frapper le sol et l'eau.

«-Dis moi Fubuki, est-ce que ta maison te manque ?
-Bien sûr, quelques fois. Mes parents me manquent, les autres du village me manquent. Mais de toute façon, je finirais bien par y retourner. Et toi, Liriel ?»

Elle ne répondit pas de suite, laissant un blanc planer quelques secondes.

«-La forêt... Il n'y a que la forêt qui entoure ma maison et les animaux qui y vivent qui me manque.
-Oooh. C'est vrai que ça a de quoi manquer. Il n'y pas beaucoup d'animaux par ici. C'est dommage. Mais, juste une question, tu as le droit de ne pas me répondre: Pourquoi tu as l'air de ne pas aimer tes parents?»

Elle regarda distraitement devant elle.

«Aimerais-tu être traité comme un objet ?»

Fubuki la regarda, s'attendant au reste de la conversation.

«-Pas vraiment, non. Finalement, je ne les connais pas, mais je pense pas que je les aurais apprécié. 
-Pour mon clan l'honneur est très important. Comme tu as pu le voir nous somme un clan assez orgueilleux, le paraître est important, tout autant que les pouvoirs. La famille Daeli'fer est à la tête de notre race, nous avons toujours connu des générations de puissant Kitsune, jamais égalé et j'ai eu le malheur de naître avec des pouvoirs très fort. Une opportunité qu'ils n'auraient pas manqué. Au début je ne me rendait pas compte que j'étais juste un objet décoratif, servant uniquement pour asseoir l'autorité de ma famille, mais petit à petit j'ai compris. Tous l'amour qu'ils me donnaient n'étaient qu'une façade et j'ai commencé à ne plus obéir. Ils avaient beau tout faire pour me remettre dans le droit chemin il n'y sont pas parvenu, me faire venir chez les humains à été leur dernier recours. Il se sont débarrassé de moi et, en même temps, ont gardé la face en disant que je serais un lien diplomatique avec ces singes, que ça ferait de moi une meilleure héritière que je ne le suis déjà.»


Liriel avait parlé sans même lever les yeux vers son ami, cette discussion avait soulevé énormément d'émotions, les dominantes restant la haine, la tristesse mais surtout la déception. Le jeune pingouin caressa timidement la tête de la kitsune.


«Donc, c'est bien ce qu'il me semblais...»


Puis, il afficha un large sourire.


«Je les aurais détesté, au point de leur faire manger un coup de pied dans les dents.»


Liriel rigola légèrement.


«Tu n'aurais même pas pu t'approcher assez pour les voir. Ils méprisent les autres races, surtout les races qui n'ont que peu de pouvoirs, la maison est très bien gardée par des invocateurs de haut niveau, et nous ne sortons pas sans gardes de corps.»


Liriel parla ensuite comme pour elle-même, mais à voix haute.


"Celui qui vaincra les Daeli'fer dirigera la race"


Fubuki la regarda en rigolant.


«-Eh bien, plus tard, quand je serais plus fort, je les vaincrais.
-Avant que ça n'arrive j'aurais eu le temps de monter à la tête du clan !»


Liriel rigolait de manière assez sincère

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 20:18

Fubuki éclata alors de rire. Et se mit à caresser le dos du renard, avant de s'entourer d'une brume glaciale, avant de se changer en pingouin.

«Essaie de te remettre sur pied, on en reparlera.»

Liriel tourna alors la tête vers la source du froid dans son dos.

«-Une soudaine envie de ta forme animale ?
-Oui. Je me sens bien comme ça. Pas toi ?
-En effet, sous forme animal je ne suis pas ennuyée par ces vêtements étouffants.
-Perso, je trouve ta forme animale plutôt mignonne en plus.
-Je prend très soin de ma fourrure en même temps, mon apparence est la seule chose qui ne me fasse pas penser à mes parents !
-Je vois. On peut dire que c'est réussi. Je pourrais la caresser toute la journée.»

Sur ce, il continua de caresser le dos, et la tête du renard. Liriel le laissa faire.

«Si tu fais des nœuds c'est toi qui brosse.»

Fubuki eut un large sourire. 

«T'inquiète pas, j'y fais attention. Et puis, ce serait avec plaisir !»

Liriel sourit et regarda le pingouin à côté d'elle. 

«-Le peigne est sur la coiffeuse si tu veux.
-Ooh. Je vais le prendre alors.»

Sur ce, il rentra dans la maison pour se saisir du peigne. Une fois l'objet en sa possession, il revint aux côtés de Liriel.


«Je peux ? Vraiment ?»

Elle reposa la tête sur ses pattes avant, retournant à son observation de la pluie qui ne faiblissait pas. 

«Tant que tu es doux ça me va.»

Sa queue se soulevait pour ensuite retomber en un rythme lent et régulier. Le visage du pingouin s'illumina alors.

«T'inquiète. Dit moi si ça va pas.»

À ces mots, il fit passer le peigne, lentement, à travers la fourrure de Liriel, sans se lasser.

«-De toute façon tu ne devrait pas trouver trop de nœuds, sauf si tu en a fais.
-En tout cas, j'en trouve pas beaucoup. Je pourrais vraiment faire ça toute la journée.»

Le jeune pingouin était totalement absorbé par son travail, ne sachant plus quoi dire, ni quoi faire. Soudain, il se leva, avant de revenir, un coussin entre les ailes. Il posa alors le coussin sous la tête de Liriel, avant de se coucher à coté de la renarde, en profitant pour doucement la câliner, tout en usant du peigne sur le dos de Liriel.

«Aaah, là, c'est parfait.»

Liriel ne faisait rien, elle était plongée dans ses pensée aussi bien que dans la somnolence tout en regardant la pluie dans le jardin. Fubuki, en caressant la fourrure de Liriel...

«-Oh ? Tu somnole ? Tu veux qu'on rentre à l'intérieur ?
-Non, j'aime le bruit de la pluie, laisse moi rester dehors. Je ne risque de toute façon pas de tomber malade j'ai déjà fais bien pire.
-Bon, comme tu veux. Dans ce cas, je reste aussi.»

À ces mots, Fubuki commençais lui aussi à somnoler. Puis, sans s'en rendre compte, il reprit doucement sa forme de demi humain, et commença à enlacer doucement Liriel. Elle leva la tête vers Fubuki et s'apprêtait à parler lorsqu'elle remarqua que celui-ci tombait de sommeil, elle préféra ne rien dire et le laisser faire, après tout lui aussi devait être épuisé à cause de la journée qu'ils avaient passé. Elle mit simplement ses queues sur le jeune homme pour lui offrir un maximum de chaleur, essayant d'éviter la maladie. Fubuki esquissa un léger sourire, posant son visage contre la fourrure de la renarde, se laissant enfin réellement aller depuis son arrivée dans ce monde inconnu. Liriel elle, continua d'observer l'extérieur, laissant le garçon dormir à sa convenance. Le matin arrivé Fubuki, réveillé par les rayons du soleil, frotta son visage sur ce qu'il pensait être son oreillé, mais senti la fourrure de la renarde. Surprit, il se réveilla en trombe, et se rendit compte qu'il la serrait dans ses bras, et se mit alors à rougir, n'ayant pas de souvenirs du soir précédent. Liriel tourna la tête vers lui et le regarda de ses yeux dorés.

«-Bonjour Fubuki.
-B-Bonjour, Liriel.
-Tu as bien dormi au moins ?
-O-Oui, t-très bien, même. Et toi ?
-Je n'ai pas dormi.
-Ah bon ? Pourquoi ?
-Je ne dors plus avec des gens autours de moi, c'est une réaction normale due à mon enfance, ne t'en inquiète pas.
-Oh, bon, d'accord alors. Tu te sens mieux depuis hier soir ?
-Oui, bien mieux! J'ai repris assez de force pour me déplacer seule, mais pas encore assez pour reprendre ma forme humaine.
-C'est déjà bien. Bon, moi, j'ai faim.»

Sur ce, Fubuki se leva, et alla prendre un poisson dans le frigo. Liriel se leva également, elle s'étira tel un chat, ses pattes étant engourdie. Elle se dirigea vers les armoires suspendues au mur et en ouvrit une. Elle prit ensuite un grand bol délicatement grâce à l'une de ses queues et le posa sur la table, elle ouvrit ensuite le frigo et prit une bouteille d'eau, elle enfonça ses crocs dans la bouteille et la posa ensuite dans le bol pour remplir celui-ci et pouvoir boire tranquillement.

«Il faudrait vraiment qu'ils créent un système plus facile quand on est sous forme animale.»

Fubuki rigola

«Aurais-tu du mal ?»

Liriel leva la tête du bol. 

«-Tu vois bien que je suis en train de boire la tout de suite non ? J'ai l'air d'avoir du mal ?
-Oui, bien sûr. Mais c'est vrai que c'est pas bien fonctionnel.
-Bah, on a qu'à demander à la chose qui nous sert d'hôte.
-Ooooh, oui, on devrait.
-Depuis le temps il est réveillé non ?
-Sûrement. On va le voir ?
-Quand tu veux.»

La renarde sauta de la table pour atterrir sur le sol comme si de rien n'était. Elle se dirigea ensuite vers la chambre de son hôte. Fubuki suivi immédiatement la renarde, glissant sur le sol. Une fois devant la porte de l'hôte, il frappa dessus.

«Hirooo ?»

Hirö vérifia sur sa caméra de qui il s'agissait et leur ouvrit la porte.

«-un problème ?»

Liriel entra tranquillement dans la chambre et s'arrêta en plein milieu.

«-En effet, un problème.
-Un léger problème: la cuisine !»

 À ces mots, il pointa son hôte de l'aile.

«Sais tu ce que le mot fonctionnel veut dire?!»

Liriel regarda Fubuki.

«-Vu ce qu'il mange c'est déjà étonnant qu'il sache où se trouve la cuisine.
-Ah, oui, c'est vrai.»

Hirö les regarda tour à tour légèrement irrité par leurs propos car il se trouvait dans sa maison mais il ne le fit pas remarquer et dit plutôt.

«-Donc il y a un problème avec la cuisine ? Dit moi exactement le problème et il sera corrigé dans les plus brefs délais.
-Tu va me dire que tu ne "vois" pas le problème ?
-Ce n'est pas que je ne vois pas les problèmes, c'est juste plus simple si vous me les dites comme ça je suis sûr de ne pas en oublier.»

Liriel soupira puis le regarda.

«Nous ne pouvons pas nous nourrir correctement dans nos formes animales, et d'autres personnes ne sont pas forcément là pour nous aider. Je pourrais laisser l'instinct parler mais ça m'étonnerais que tu apprécie voir ton salon ensanglanté avec mes proies.»

La jeune fille s'était levée et avait fait le tour de son hôte en lui parlant, une lueur sadique dans les yeux.

«-Et moi, je ramènerai de l'eau plein la maison à force de pêcher. C'est vraiment ce que tu veux ?
-En outre il va falloir adapter un peu la maison à nos formes animales également.
-Ok et c'est tout ? Vous avez d'autres problèmes dans la maison ?
-Pour le moment rien d'autre je pense, au faite, ça te dérange si je ramène quelques animaux de temps en temps ?
-Pareil, même question.
-Absolument pas.
-Bon, dommage.
-Fubuki... Je lui ai demandé si ça le dérangeais, et il a répondu non.
-Oh...tout s'arrange.
-Des fois je me dis que tu es lent à la détente Fubuki.»

Liriel s'était installée sur les jambes de son hôte, les trouvant plus confortable que le sol qui était dur. Hirö réagit à peine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 20:35

«Besoin d'autre chose ?»

Liriel leva la tête vers son hôte et trouvait sa réaction complètement déprimante. Elle s'entoura donc d'un feu mauve foncé et elle réapparu dans sa forme humaine, toujours au même emplacement. Sentant le poids sur ses jambes changer, il baissa la tête et vit Liriel en forme humaine assise sur lui et dit d'une voix tremblotante:

«Liriel ... Pourquoi as-tu repris ta forme humaine ?»

Liriel leva la tête vers lui puis la baissa, un énorme sourire sadique se dessina sur ses lèvres pendant quelques secondes, Fubuki de sa position, s'il faisait bien attention l'avait peut-être vu mais elle n'y prêtait pas attention. Elle prit alors un air des plus enfantin avant de relever la tête vers l'humain, elle prit un sourire d'ange tout en le regardant.

«Parce que j'avais envie... Onii-chan.»

La jeune fille appuya bien sur ses deux dernier mot, prenant un air des plus mignon en plus. Elle se suréleva ensuite pour arriver à la même hauteur que lui et, l'enlaçant, lui murmura encore une fois c'est deux mots.

"Onii-chan"

Fubuki pris un air des plus étonné, malgré le fait que cette scène l'amusait au plus haut point. Hirö chercha a répondre quelque chose mais aucun sons ne sorti de sa bouche. il contempla sans un mot l'incarnation de la mignonnerie pendant plusieurs secondes avant de s'évanouir. Liriel se recula et regarda l'évanoui. Puis elle se tourna vers Fubuki et le regarda lui.

«Je crois que j'y ai été trop fort.»

Fubuki éclata de rire

«-T'es sûre ?! Dommage qu'il ai pas résisté longtemps!
-Ce que les humains sont faible!»

Liriel descendit donc du fauteuil et retourna près de Fubuki, son enveloppe brûla de nouveau dans un feu mauve foncé et elle redevint le petit renard argenté. Le pingouin continuait de rigoler.

«-T'inquiète, je suis sûr que tu trouveras quelqu'un sur qui t'amuser.
-Oh mais je n'abandonne pas, il sera mon jouet, du début jusqu'à la fin!»

Liriel sorti de la chambre tranquillement puis se retourna vers le pingouin.

«-Ça te dirais une balade vers l'extérieur ? J'ai retrouvé toute ma mobilité et si besoin est je peux utiliser mes pouvoirs pour prendre mon apparence humaine.
-Avec plaisir. Je te suis ! Mais...et Hirö ? On en fait quoi ?
-Laisse ce crétin là et ferme juste la porte.»

Elle reprit tout simplement sa route tranquillement, laissant le pingouin faire. Fubuki ferma alors la porte comme si de rien était puis observa Hirö au travers de la porte entrouverte, poussa un léger rire avant de fermer entièrement la porte. Sur ce, il glissa sur le sol afin de rattraper Liriel. La renarde sorti tranquillement par la porte de devant, et retourna vers le centre ville. Fubuki la suivit, toujours en glissant sur le sol, pour pouvoir rattraper Liriel plus facilement. La jeune fille regardait les alentours, il était assez tôt au matin mais il y avait déjà pleins de personnes dans les rues, ceux-ci, d'ailleurs comme la dernière fois, se retournaient à la vue de deux animaux n'étant pas sensé se trouver en plein ville. Tout le monde murmuraient mais malgré ça le niveau du son montait, Liriel qui habituellement utilisait ses pouvoirs pour atténué les sons environnant dans ses oreille ne l'avait pas fait et elle sentait qu'elle allait le regretter. Fubuki entendait tous les murmures alentours, et commençait à être agacé de ces bruits incessants.

«-Hum, Liriel, ça te dit d'essayer de trouver un endroit tranquille? Il commence à m'exaspérer! Les humains ont bien au moins un endroit tranquille par ici.
-Tu veux que j'en trouve un ?»

Liriel s'arrêta en regardant Fubuki.

«Oui, mais pourquoi j'ai l'impression que tu as une idée derrière la tête ?»

Liriel ferma les yeux tranquillement en s'asseyant. Elle baissa la protection sonore et grimaça à l'entente d'autant de bruit. Elle se fit violence pour se concentrer et commença à entendre d'autres bruits à part les humains, elle se fit encore plus violence pour localiser une direction. Fubuki se demandait pourquoi Liriel grimaçait encore et encore, et restait assise au beau milieu du chemin

«Euh, Liriel ? ça va ?»

Liriel rouvrit les yeux puis se coucha au milieu de la rue et mit ses pattes sur ses oreilles.

«Qu'ils sont bruyant pour des singes!»

Fubuki rigola

«Oui, visiblement.»

La kitsune se releva après quelques secondes comme ça. Elle reprit sa route tranquillement.

«J'ai entendu des animaux par là-bas.»

Fubuki, étant étonné de la réaction immédiate de la kitsune, était également surpris, mais préféra la suivre. Liriel s'éloigna du centre ville et s'approcha des extrémités de la ville. Elle s'arrêta face à l'entrée d'un grand parc, où peu de gens s'arrêtaient mais malheureusement ceux qui étaient là avaient pas l'air très gentils. Fubuki s'approcha timidement de Liriel.

«Euh, tu es sûre qu'on a bien fait de venir ici ?»

Liriel entra en ignorant Fubuki, après tout c'étaient deux demis-humains contre des singes. Fubuki suivait Liriel de très près. Les humains présents les regardaient lentement passer, mais comparé aux autres, ne disaient pas un mots, ce qui n'était pas pour le rassurer davantage. Il murmura donc à Liriel:

«Liriel, qu'est-ce qu'on viens faire là ? Les gens ici ne me rassurent vraiment pas.»

Liriel continuait d'avancer tranquillement sans faire attention au gens les regardant.

«-C'est l'endroit le plus calme de toute la ville, je dirais que c'est grâce à eux d'ailleurs.
-Ah oui, ça je veux bien. Mais s'il te plaît, dépêche toi ! Ils me font peur à nous regarder comme ça.
-Très bien, je vais me dépêcher, mais ne le regrette pas.»

La renarde accéléra énormément, au point même de sprinter et laissa le jeune pingouin derrière elle. Fubuki resta immobile une seconde, avant de glisser rapidement sur son ventre, arrivant à peine à suivre la kitsune

«D'accord ! D'accord ! Tant qu'on arrive au bon endroit ça va, mais ralenti au moins un petit peu !»

Liriel rigola et ralenti pour arriver à la même vitesse que le pingouin.

«Désolée, je suis habituée à chasser des animaux dans les forêt.»

Fubuki prit alors le temps de respirer, tandis qu'il regarda Liriel d'un air interrogateur.

«-Mais, plus précisément, où on se dirige ?
-Vers le fond du parc, pourquoi rester devant alors qu'on a tout un parc à visiter.
-Oooh, d'accord. C'est vrai que ça peut toujours être amusant»

À ces mots, un jeune homme se plaça devant les deux animaux, avec un sourire moqueur, accompagné d'une jeune femme blonde, à l'air plus que hautain. Le jeune homme pris soudain la parole:

«C'est censé avoir quelque chose d'humain, ça ?»

Liriel s'arrêta et le regarda. Elle utilisa ensuite ses pouvoirs pour prendre sa forme humaine, encore une fois en s'entourant d'un feu mauve foncé.

«Et bien, qu'avons-nous là? Des animaux domestiques.»

Fubuki reprit sa forme humaine, tandis que le jeune homme rigola à la vue des deux jeunes.

«Sérieux, vous osez vous montrer dehors comme ça ? Vous vous rendez compte à quel point vous êtes écœurants ? Avec vos poils dégueulasses, vous me donnez envie de gerber.»

La blonde à côté de lui rigola à son tour.

«Comment c'est trop ça ! Regardez moi ces horreurs, personne voudrait de vous, même comme serpillières.
-Il est vrai que la société ne veut pas de déchet comme vous, c'est bien pour ça que nous somme entièrement différent de votre espèce.»

Liriel les regardait droit dans les yeux sans sourciller. Le jeune homme regarda soudain la kitsune d'un regard agacé.

«-Pardon ? C'est moi que tu appelle déchet ?
-T'énerve pas contre ces abominations de la nature chéri.
-Ouai, t'as raison. Il valent même pas la peine de vivre, ces horreurs.»

À ces mots Fubuki les regarda d'un air impassible, ces derniers lui rappelant Haruka.

«Vous croyez peut être valoir mieux que ça ? Ah, oui, un déchet est un dieu comparé à vous.»

À ces mots, le jeune homme devint agressif.

«Pardon ?! J'ai pas bien entendu ?! Me regarde pas comme ça toi, ou je risque de faire quelque chose que vous pourriez regretter !»

Puis, le jeune homme s'approcha des deux demis-humains.

«Fubuki, peux-tu me laisser faire ? Je vais utiliser la puissance qu'un enfant de ma caste devrait avoir, je vais faire comprendre à ces poussières sur notre chemin qu'il ne méritent même pas un regard de notre part.»

Liriel avait un air complètement hautain, les regardant de haut malgré sa petite taille, elle ne supportait décidément pas les humains, qui ne connaissaient pas leur place. À la vue de la jeune kitsune hautaine, le jeune homme commença à sortir un couteau de la poche arrière de son jean en mauvais état.

«Sois pas trop sûre de toi sale gamine. Je vais t'apprendre à respecter une race supérieure.»

Liriel éclata de rire.

«Pauvre enfant qui ne sait pas ce qu'il fait. Tu pourrais te blesser en jouant avec ce jouet.»

Elle renvoyait un regard de défis et mépris avec un sourire sadique sur les lèvres. Fubuki décida, pendant cette scène pitoyable, tendis que leur agresseur commençait à perdre patience, et la blonde tétanisée à la vue de l'arme.

«C'est ça, rigole avant que je commence à t'arracher ta fourrure qui ressemble à rien.»

À ses mots, le jeune homme s'élança sur la kitsune, l'arme à la main. Liriel mit simplement sa main à l'endroit de la lame et celle-ci "s'enfonça" jusqu'à la poignée, mais étrangement la lame n'était pas ressortie de l'autre côté de sa paume, tout comme il n'y avait pas de sang. Liriel ne faisait que sourire, bougeant ses queues de droite à gauche, montrant son amusement avec un grand sourire.

«C'est tout ce que tu as ? J'ai pourtant utilisé un feu que même les enfant maîtrisent.»

L'exaspération se lisait de plus en plus sur le visage du jeune homme, tandis que Fubuki ricanait derrière Liriel.

«Espèce de sale petite...»

Sans même finir sa phrase, il tenta d'étrangler la jeune kitsune. Le sang de Liriel ne fit qu'un tour tandis qu'elle perdait son sourire d'un coup. Ses pupilles s'étaient rétractée. Elle retrouva un sourire mais cette fois il était bien plus sadique et surtout cruel. La jeune fille mit sa main sur le poignet de sa victime et y mit une simple pression, dans un même temps un énorme bruit retenti, venant de la main de la jeune fille. Lorsque Liriel retira sa main le poignet du garçon était complètement broyé et la trace de la main de la jeune fille y demeurait trônant rougeoyante.

«Tu es bien courageux pour un esclave. Même mes parents, même mes frères n'osent pas poser la main sur moi. Pour te récompenser je te laisserais en vie, mais pas en bon état.»

Le cri du jeune homme retenti alors dans toute la zone environnante. Sur ce, Fubuki s'approcha de la blonde, qui tremblait comme une feuille, tandis que le jeune homme hurlait encore. Le jeune pingouin s'adressa alors à elle.

«Je vous conseille d'appeler quelqu'un. Il risque de mal finir, sinon.»

Enfin, il passa devant la blonde, puis regarda Liriel.

«-Je crois qu'on peut y aller Liriel. Je te suis.
-Non, moi j'ai envie de jouer!»

La perversion de son environnement avait refait surface, sa famille ayant une caste ou la puissance faisait tout les membres faisaient énormément de combat pour accéder au trône, depuis son plus jeune âge on lui avait appris à ne laisser partir aucune proie, et surtout à n'avoir aucune pitié ce qui avait créé une double personnalité. Si Liriel était en plein combat et qu'elle s'amusait un peu trop ou qu'elle subissait certaines émotions trop fortement sa personnalité changeait pour une personne s'amusant de la douleur des autres , une personne qui aimait voir couler le sang et chasser. Fubuki la regarda, d'un air interloqué.

«Euh..jouer ?»

Liriel s'accroupi devant le jeune homme toujours avec un air qu'on pourrait qualifié de psychopathe sur le visage.

«Oui je veux jouer, aujourd'hui je veux chasser alors je vais te laisser quelque secondes d'avance. Tu sera la proie et je serais le chasseur. Tâche de bien me divertir. Oh et la jeune fille à tes côtés peut appeler d'autre gens si elle veut, s'ils sont comme toi ils seront aussi mes proies.»

À la vue du regard de Liriel, le jeune pingouin tenta de calmer la kitsune.

«Liriel, je crois qu'il a eu son compte.»

Seulement, après que Fubuki ai fini sa phrase, le jeune homme pris appuis sur sa main encore valide, tentant de donner un coup de pied à Liriel, et hurla:

«Sale petite garce !»

Liriel évita simplement le coup en se décalant puis repris sa position.

«Non non non mon petit pingouin. Les esclaves il faut les éduquer. De plus ce n'est pas le jeu dont nous avons convenu, tu dois fuir, pas frapper ! Fuir. Ou peut-être veux-tu que je mette fin à ton supplice parce que tu as déroger au règles du jeu ? Mais je ne te le conseille pas. La dernière proie, ses ossement sont encore éparpillés dans ma forêt.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 21:07

À la simple entente de ces mots, le jeune homme prit un air terrorisé, se remit debout à vitesse grand V, et se mit à s'enfuir, suivit de la blonde. À la vue de cette scène, Fubuki soupira.

«Et en plus il joue son jeu. Certains humains sont étranges. Entre souffrir une fois, un seule et un grand coup et souffrir beaucoup et longtemps...ils choisissent longtemps. Ils sont désespérant.»

Liriel se remit debout à son tour et attendit quelques secondes comme convenu.

«Oui, mais c'est ce qui fais de cette race des très bonnes proies.»

À la fin de sa phrase la jeune fille perdit sa forme humaine et s'élança à leur poursuite mais elle garda une allure que Fubuki pouvait suivre. Elle lança à haute voix:

«Je ne pensais pas que la jeune fille allait se joindre à la chasse, et bien, c'est encore plus drôle comme ça.»


Fubuki soupira de plus belle en sachant ce qui allait sûrement suivre.


«Eh bien, c'est de mieux en mieux. Espérons qu'ils s'en sortent.»

Le jeune pingouin se mit à glisser sur le ventre, afin d'espérer suivre la "chasse", et se mit à suivre tranquillement Liriel. En la voyant courir à vive allure, esquiver chaque obstacles, il soupira de nouveaux.

«Au moins, elle a l'air de bien s'amuser.»

La renarde vit qu'ils approchaient de plus en plus de la sortie du parc elle accéléra donc et leur passa devant. Une fois arrêtée elle repris sa forme humaine et regarda les deux jeunes.

«Et bien, vous avez enfin compris les règles du jeu. Par contre, il ne faut pas partir de l'air de jeu, c'est pas drôle sinon.»

À la simple vue de la kitsune, les deux jeunes firent demi-tour sans même faire attention au pingouin qui croisait leur chemin. Fubuki les regardait le croiser, puis s'éloigner, et les entendit même crier.

«J'ai pas envie de mourir !»

Fubuki soupira.

«-Ils sont désespérants. Liriel, j'espère que ça t'amuse de les voir dans cet état lamentable.
-Oui très ! Je ne pensais plus avoir l'opportunité de chasser depuis que je suis arrivée dans le monde humain. Je pense que je vais revenir dans ce parc la prochaine fois aussi.»

Liriel s'était approchée tranquillement de Fubuki. Son esprit s'étant calmé légèrement elle n'avait plus cet aie psychopathe sur le visage mais ce n'était pas pour autant que son vrai caractère était revenu. La Kitsune reprit sa course vers les deux jeunes et décida que s'en était fini, elle commençait déjà à fatiguer à cause de l'utilisation de ses pouvoirs étant donné qu'elle n'était pas complètement remise de la veille. Liriel accéléra donc sans faire attention au faite que Fubuki suivait ou pas. Fubuki soupira à nouveau et commençait à avoir du mal à suivre. Il décida alors de s'arrêter, puis vit un banc, et prit place dessus en attendant que Liriel ait fini. Pendant ce temps, les deux jeunes avaient l'air de s'éssoufler, et commençait déjà à ralentir. Le jeune pingouin hurla alors.

«C'est bon Liriel, à mon avis, tu vas en finir rapidement!»

Liriel avait repris sa forme animal pour moins s'épuiser. Elle passa entre ses proies et s'arrêta face à elle. Elle ne les laissèrent pas le temps de se retourner et sauta sur le jeune homme qui tomba avec elle.

«Sache, mon chère, que je suis la future dirigeante de ma race, des adversaires j'en ai eu des milliers. Et ce que tu traite de serpillière te permettrait de vivre dans le luxe tout le restant de ta vie si tu la vendait et ça c'est rien que si tu m'attrapais morte, vivante j'ai encore plus de valeur.»

Elle avait plongé ses yeux doré dans ceux de sa victime.

«Puisque tu m'a bien diverti je vais te laisser partir, au plaisir de te revoir une prochaine fois bien sûr»

Elle retourna donc des plus joyeuse au côtés de Fubuki. Il la regarda, l'air déprimé, tout en voyant les deux jeunes s'enfuir en hurlant.

«Tu es fière de toi ? Où tu as besoin de te divertir encore ?»

Elle revint près de lui et s'assit devant lui contente. Cet état d'esprit se voyait grâce à ses queues qui bougeait joyeusement dans son dos.

«Mais ce n'est que le début mon chère Fubuki, d'une chasse qui va être bien plus amusante.»

La jeune fille pensait surtout au groupe ayant attiré les demi-humain chez Haruka, elle savait qu'en propageant des rumeurs comme quoi une demi-humaine se baladait seule dans ce parc allait forcément les attirer. Fubuki soupira, puis, après avoir compris où la kitsune voulait en venir, la panique se lut sur son visage.

«-Quoi ?! Tu veux sérieusement attiré tout les humains louches qui traînent ?!
-Bah oui, ça passera le temps. Je n'ai utilisé que les pouvoirs des enfants de ma caste tu sais. Les humain sont tellement faible qu'il n'y a pas besoin de plus.»

Liriel affichait un visage des plus heureux malgré sa forme animale. Fubuki sauta du banc et commençait à courir dans tous les sens.

«Mais on va faire comment ?! Ils vont peut être utiliser des moyens subtiles qu'on ne verra sûrement même pas venir ! Si ça se trouve, ils savent déjà où nous sommes et sont en train de se préparer !»

Liriel fixait Fubuki paniquer tout en rigolant.

«-Fubuki. Nous sommes des demi-humain et je te rappel que je suis une Kitsune, j'ai l'oreille plus développée qu'un humain normal.
-Mais tu ne peux pas lire leurs pensées. Si ça se trouve, ils préparent une embuscade, déguisés pour que personne ne les remarque, ou pire ! L'humain pitoyable de tout à l'heure va ramener de puissants mages et....une minute...les humains de ce monde n'y connaissent rien à la magie, non ?»

Liriel frappa des pattes donnant l'impression d'applaudir.

«C'est bien Fubuki, c'est la première réflexion pertinente que tu as fait pendant un moment de panique!»

Fubuki s'assit à côté de la kitsune.

«-Mais, on fait quoi dans ce cas ? On attend ?
-Je ne vais pas les attendre, il viendront bien tout seul. Pour le moment j'aimerais demander au groupe de délinquants de continuer à faire fuir les gens de ce parc. Je veux que ce sois mon paradis. Pour ça il faudra malheureusement sympathiser avec le plus grand groupe du secteur.
-Par.."sympathiser", tu entend bien essayer de t'entendre avec le plus d'humain possible dans les parages ? Rassure moi.
-Hein? Non ! J'entends par là faire en sorte qu'ils travaillent pour moi»

Liriel avait dis ça de manière des plus naturel avec des yeux rieur Fubuki soupira.

«Eh bien, ne m'en veut pas mais, moi, je vais essayer d'en rencontrer au moins quelques uns, qui ne deviendront pas tes esclaves.»

Il regarda autour du parc et vit les deux jeunes filles qu'ils avait croisés avec Aiko, en train de caresser un chat. À leur simple vue, Fubuki se précipita alors à leur rencontre.

«Eeeeh ! Vous deux, on vous connaît, non ?!»

Lorsque les deux jeunes filles le remarquait, elles se précipitèrent vers lui. Chidori commença déjà à lui gratter le ventre, tandis que Izumi, à l'air plus soucieuse, s'assied à côté de lui, penchant légèrement la tête.

«Je veux pas paraître curieuse, mais où est Aiko ? Elle était avec vous il y a quelques temps, non ?»

Fubuki la regarda, tandis qu'il avait du mal à se contenir, à cause des grattouilles de son amie, mais pris un air cependant très sérieux.

«-Euh, je préfère ne pas en parler maintenant.

-Écoute Aiko, avant d'être marrante, elle était souvent bizarre quand elle venait ici. Chidori ne s'en inquiète pas, mais, personnellement, je commence sérieusement à m'inquiéter. Si tu ne veux rien nous dire, je demanderais à quelqu'un d'autre.»

À la vue de la kitsune non loin, elle parti à sa rencontre. Celle-ci avait eu le temps de se calmer et avait reprit sa personnalité habituelle.

«-S'il te plaît. Aiko ne voulait rien dire, et maintenant...euh...
-Fubuki !
-Ah, d'accord, Fubuki. Eh bien, lui non plus n'as pas l'air de vouloir ! Dit nous...euh...
-Liriel !
-Ok, Liriel. Je t'en prie. On a 15 ans, on est plus des enfants, on a les droit de savoir!»

Pendant que Izumi parlait, Chidori avait soulevé Fubuki, et le posa à côté d'elle, près de la kitsune.

«Et bien, c'est très simple, l'hôte de Aiko était un imposteur et à cause de certaines circonstances elle à ... "Disparu". De ce fait Aiko et le reste des demi-humain qui étaient logé par cette femme son retourné à l'agence pour être assigné à un nouvel hôte. je ne sais pas si elle reviendra dans cette ville mais je peux essayer de me renseigner.»

Liriel était restée sous forme animale pour leur parler et leur avait répondu ça, mais elle n'avait pas grandement envie de revoir Aiko pour le moment. En entendant ces mots, Izumi posa un regard insistant sur les deux demis humains.

«-Je vois. Elle n'as rien au moins ?»

Fubuki jeta un court regard vers Liriel, avant de lui répondre.

«Non, ne t'inquiète pas.»

Après ses paroles, les deux jeunes filles eurent un air soulagé. Puis, Chidori pris la kitsune sous son bras, et la gratta sous le menton, tout en caressant le ventre de Fubuki.

"-Changeons de sujet: vous allez quelque par ? On aimerais beaucoup rester avec vous.
-Personnellement je vais rester ici et faire de ce parc mon territoire. Fubuki voulait se faire des ami humain lui."

Liriel se dégagea puis se secoua pour remettre sa fourrure en place. Pendant que Chidori avait un air déçu de voir la kitsune s'extirper, les deux jeunes filles eurent un air surprises en entendant "mon territoire", mais n'y firent pas attention. Puis, Chidori sorti un peigne de sa poche.

"-Eh bien, on veut bien être vos amies, si vous le permettez. Ah, au fait, petite kitsune. Normalement, c'était pour le chat, mais si tu veux, je peux me faire pardonner pour t'avoir attrapé sans te demander ton avis.
-Que compte tu faire avec cette chose ? Ma fourrure est spéciale, et Fubuki s'est déjà occupé de la brosser."

Elle fit un pas en arrière. Chidori eu un air encore plus déçu à la vue du caractère de la kitsune, donnant envie à Fubuki de la consoler.

"-T'inquiète pas, faut juste qu'elle s'habitue à toi.
-Oh, mais j'abandonne pas. Au contraire. On viendra d'ailleurs vous rendre visite dès qu'on peut. Je te brosserai avec ce que tu veux, Liriel."

Liriel détourna le regard.

"Nous verrons à ce moment. Au faite, quel est cet habit que vous portez ? C'est le même pour vous deux"

Les deux jeunes filles se regardèrent, et rigolèrent en même temps. Izumi pris alors la parole pour clarifier la chose.

"Eh bien, on est jumelles. On se ressemble, on a les mêmes vêtements."

En effet, les deux jumelles portaient un survêtement violet, leurs ongles étaient peints en noir, et elles avaient toutes les deux une queue de cheval exactement de la même longueur chacune.

"Et parce que vous l'êtes vous êtes obligée d'être identique ?"

Les deux jumelles rigolèrent ensemble, avant que Chidori ne s'explique.

"Bien sûr que non, mais on trouve ça amusant. Malheureusement, les uniformes de notre école son tous pareil, du coup, on en profite pendant le week-end."

Fubuki eu un air étonné.

"-Donc....vos "uniformes" se ressemblent tous, alors, pour compenser, vous vous habillez pareil quand vous ne les avez pas pour vous amuser ?
-Exactement.
-Mais ça n'a aucun sens !
-En effet ça n'en a aucun, vous vous plaignez que vos... Uniformes soient pareil pour au final porter quand même les même habits. C'est tout simplement contradictoire."

Les deux jumelles rigolèrent de nouveaux, commençant à agacer le jeune pingouin. Cependant, l'utilité de ces "uniformes" titilla sa curiosité.

"-Mais vos "uniformes", à quoi ils vous servent exactement ?"
-Eh bien, à aller en cours bien sûr.
-En...cours ?
-Oui. Un endroit où des personnes appelés "professeurs" nous apprennent des choses, on en profite pour se faire des amis, ce genre de chose."

À la seconde où le mot "amis" retenti, des frissons parcoururent le corps de Fubuki.

"Tu as dit..."Ami" ? Mais c'est parfait ! Liriel, on doit y aller !»

Les deux jumelles se mirent à paniquer légèrement, Izumi prenant la parole la première, interrompu par sa sœur.

"-Eh bien, je ne pense pas que ça soit possible...
-Pourquoi pas ? On peut toujours leur montrer, non ? Et vous, vous en pensez quoi ?"

Liriel s'assit tranquillement et réfléchit quelques secondes. Elle finit par prendre sa décision et en informa le groupe.

"Ça ne m'enchante pas d'aller à un rassemblement de singes mais si Fubuki veut y aller pourquoi pas. De plus je serais curieuse de voir la manière dont vous êtes éduqués."

Chidori sauta alors de joie, tandis qu'Izumi était plus anxieuse.

"Alors, c'est réglé ! Demain, on reprend les cours. On viendra vous chercher, et on vous accompagnera à notre école. ça vous va ?"

Fubuki sauta de joie, sautant dans les bras de Chidori.

"-Bien sûr que ça va ! Liriel, on leur montre la maison ? Il faut bien qu'elles sachent où on habite.
-Très bien, je commencerais la protection de mon territoire plus tard. Dans ce cas rentrons."

Liriel se leva donc sans attendre de réponse pour avancer vers la sortie du parc. Fubuki descendit des bras de Chidori, et se mit à suivre Liriel. Une fois devant la maison, Fubuki posa son regard vers les deux jumelles.

"Ça vous dit de rentrer ?"

Les jumelles se regardèrent quelques secondes, avant que Chidori ne prit la parole.

"-Désolée, on doit rentrer chez nous. Avec tout ça, on va rentrer plus tard que d'habitude. On sait où est votre maison, c'est le principale. On rentrera dans votre maison en rentrant de l'école si vous voulez.
-Moi, ça me va, et toi Liriel ?"

Liriel n'avait pas du tout attendu qu'elles les suivent et était déjà rentrée dans la maison, il fallait dire qu'elle commençait à avoir faim, elle n'avait pas encore mangé depuis la veille et se dirigea donc vers la cuisine. La jeune Kitsune se souvint de la galère que c'était rien que pour prendre de l'eau elle décida donc de prendre une pomme dans la corbeille à fruit. Elle parti s'installer sous un arbre dans le jardin et commença à manger sa pomme tranquillement et surtout s'attendant à l'arrivée de Fubuki dans pas longtemps. Fubuki prit un air gêné, sans même avoir vu Liriel partir.

"Bon...on va dire que c'est oui. Bon, je vous laisse. A demain"

Les jumelles acquiescèrent, puis commencèrent à tourner les talons, puis rentrèrent chez elles. Fubuki rentra dans la maison, entra dans le salon, et vit Liriel assise sous un arbre. Il sorti un poisson du frigo, et alla s’asseoir à côté de Liriel.

"Tu as besoin de quelque chose ? Je me souviens que tu as du mal, en forme animale."

Liriel leva la tête et termina son morceau de pomme juste avant l'arrivée de Fubuki.

"-Non tout va bien, je viens de prendre une pomme c'est plus facile à manger quand il n'y a rien à cuire ou déballer dans cette forme. Les filles sont partie je suppose.
-Oui. J'ai hâte d'être à demain, pour voir à quoi ressemble leur "école", comme elles disent.
-Au moins notre programme est fait pour demain et je pourrais être sous forme humaine, pareil pour toi ! Je ne pense pas que notre forme animale, même si nous sommes demi-humain, soit acceptées."

Liriel se coucha tranquillement dans l'herbe

"Oui, il vaudrait mieux rester sous forme humaine pendant qu'on y sera."

Hirö fut réveillé par le bruit de son portable qui sonnait et quand il répondit la voix affolée de Kötö fini totalement de le réveiller.

«-Allo Hirö ?! Qu'est ce que tu fais ?! Il y a eu des problèmes dans le parc pas loin de cher toi et il semblerait que ce soit l'un de tes pensionnaire qui ai fait le coup !»

Liriel était toujours couchée sous l'arbre avec les yeux fermé, elle ne dormait pas complètement mais si ça ne requérait pas obligatoirement sa présence elle n'ouvrirait pas les yeux ni ne bougerait. Elle aimait le moment comme ceux là car elle pouvait laisser son esprit vagabonder dans les méandres du néant. Hirö se demanda pendant quelques instants si l'information pouvait être vraie puis se rappela le sort réservé à Haruka et en conclut qu'il s'agissait d'une action dont ils étaient tout à fait capable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 106
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   Sam 20 Jan - 21:25

«-Je veux bien te croire mais qu'elles sont tes preuves ?
-Mes preuves ?! Tu me demande à moi si j'ai des preuves ?! Tu crois vraiment que je t'aurais fais passer l'info sans avoir de preuve ?!
-Dit comme ça ..... Et donc qu'elles sont-elles ?»

Kötö fit une pause avant d'énumérer.

«Il y a le témoignage de deux personnes, un couple, qui selon leur plainte se seraient fait agresser par une demi-humaine qui correspond parfaitement à la description de Liriel et, avec elle, il y avait un deuxième demi-humain qui, comme par hasard, correspond, lui, au physique de Fubuki. L'homme et la femme ont fini avec un sérieux traumatisme mental et l'homme c'est retrouvé avec un poignet cassé. Dans un cas normal avec ça ils peuvent largement faire assez de bruits pour faire renvoyer tes pensionnaires chez eux avec l'interdiction de retourner sur le territoire. Tu pense pouvoir gérer la situation ou je dois venir ?»

Hirö réfléchit à la question avant d'arriver à la conclusion que deux personnes seraient, sans doutes, tout juste suffisant pour réussir à faire comprendre les règles de ce monde pensionnaire. Il lui demanda donc de venir le rejoindre, en même temps il fit des recherches sur son pc pour vérifier les informations qu'il venait de recevoir et remarqua que les rapports ne devaient pas être prit comme absolument véridique. Il descendit et attendit l'arrivé de Kötö, tous les deux ils cherchèrent les deux fauteurs de troubles et les trouvèrent tous les deux sous un arbre et se rapprochèrent. Kötö fut le premier à parler.

«-Vous deux, vous semblez plutôt relaxé. Votre balade vous a fait du bien ?»

Liriel avait tout entendu et ça se remarquait à ses oreilles qui avaient bouger dans la direction des deux arrivant mais elle décida de ne pas répondre puis elle réfléchit et se dit que Fubuki allait dire des choses inutiles, elle prit donc la parole.

"Je trouve qu'elle à été trop plate."

Elle n'avait cependant pas bougé et encore moins ouvert les yeux. Kötö eu l'air un peut irrité par cette réponse et décida de demander franchement.

«-Est-ce vous qui avez causé de l'agitation dans le parc ?
-Défini donc ta perception du mot agitation et je te répondrais peut-être"

Kötö, de plus en plus irriter, fut arrêter par Hirö l'empêchant de dire des chose qu'il pourrait regretter et répondit plutôt:

«-Ce qu'on te demande c'est si oui ou non tu as attaqué des humains dans le parc ?
-Si tu considère le faite de se protéger d'une agression comme une attaque alors oui j'ai attaqué un singe dans le parc"

Liriel releva la tête et regarda les deux hommes de manière très calme. Hirö comprit que sa méfiance à propos du rapport était fondée.

«-Je vois donc il vous ont attaqué en premier, mais j'ai lu dans le rapport qu'il était question de chasse ? Était-ce vraiment nécessaire ?
-Aaah, pour ça j'ai un peu perdu le contrôle de ma colère, mais j'ai pris sur moi pour ne pas le tuer. Estimez-vous heureux qu'il n'en soit ressorti qu'avec une petite frayeur et un poignet cassé.
-Donc selon toi on devrait s’estimer heureux qu'il ne soit pas mort ? Selon toi que ce serait-il passé si tu les avais tués ?
-Je ne sais pas trop, d'après ce que j'ai compris tuer des singes de votre société est perçu comme quelques chose de grave. Je suppose que j'aurais du rentrer à la maison.

Liriel émit un pause en se rendant compte de ce qu'elle venait de dire.

"-J'aurais du le tuer, j'aurais pu rentrer. Mais je ne sais pas si je préfère affronter la famille entière ou juste quelques problèmes ici.
-Je vois que tu ne vois pas l'ampleur que cela peut prendre. Certes tu aurais pu être renvoyé chez toi mais cela n'est pas une très grosse peine pour un meurtre. Sachant que tu es la future dirigeante de ton espèce cela aurait aussi pu conduire à des représailles ou même une guerre.
-Il y a une chose que vous êtres humains ne comprenez pas.»

Liriel se mit debout et s'assit. Malgré les 25cm de sa forme animale elle renvoyait une aura imposante qui aurait pu faire frémir même les plus puissant de sa caste.

"-Je suis ici sur ordre des chefs de ma famille donc mes parents, je n'en ai rien à faire de votre espèce mais ce que vous comprenez encore moins c'est que s'il y avais une "guerre" contre vous, et, votre monde pourrait être uni que ce ne serait pas encore assez pour survivre face à nous. Je vous informe également que ma caste dirige d'autre castes, donc d'autres espèces. Nous faisons partie des plus influent dans notre monde. Ceux qui ne veulent pas de guerre sont justement vous
-Ta famille est certes influente mais elle n'est pas toute puissante non plus. Ce que je dis ne sont que des mises en garde que tu devrais néanmoins garder à l'esprit. Personnellement j'en ai rien à carré mais je suppose que ton espèce préférerais tout de même garder des relations cordiales avec la mienne.
-Jusqu'ici d'après ce que je vois ce sont des erreurs de votre part, des familles de demi-humain qui décèdent à cause d'une psychopathe, d'autre qui sont réduit en esclavage, la discrimination envers nos espèces et la violence à notre encontre.
-Tu est gentille d'ouvrir la conversation sur le sujet, je ne nie pas que tu ai subit des injustices depuis ton arrivée mais ne penses-tu pas que tu aurais dû te comporter différemment ? Par exemple vous êtes sorti de la maison sans me prévenir alors que je suis responsable de vous et vous avez rencontré quelqu'un qui vous a agresser. Certes l'homme en question n'est pas excusé mais il n'en reste pas moins que tu es aussi en faute dans cette histoire.
-Très bien, je prend l'entière responsabilité des actes qui ont été effectué lors de cette sortie au parc, et je tiens à signaler qu'en aucun cas je n'avais l'intention de m'en défiler. Oh et puisqu'on a pas le droit de sortir sans que tu ne vienne, Hirö tu es tenu de venir avec nous demain voir ce qu'est une école humaine."

Fubuki se releva immédiatement.

"-On a vu deux humaines qui nous l'on proposé. Du coup, on a bien sûr accepté. C'est le but de notre présence d'apprendre sur votre culture.
-C'est le but de TA présence Fubuki.
-Je n'ai jamais dis que je devais vous accompagner obligatoirement c'est à moi de décider si l'endroit est dangereux ou non et d'agir en conséquence mais il est clair que je vous accompagnerait demain au vue des derniers événements.
-Y a pas à dire, j'ai vraiment hâte d'être demain. Pas toi, Liriel ?
-Moi j'ai surtout hâte que ma transformation forcée se désactive, c'est pas drôle d'être obligée d'avoir cette forme."

Fubuki caressa la tête de la renarde et se mit à rigoler.

"Moi, j'aime bien."

Liriel lève la tête vers Fubuki et lui lance un regard pas très heureux

"Je vais te mordre"


En effet Liriel n'était pas énormément partisane des obligation, et elle avait tendance à ne pas obéir au lois imposées, elle aimait faire comme elle voulait et tout en connaissant les limites de ce qu'elle pouvait faire sans être trop restreinte. C'est ce qui l'avais fais peu à peu détester certaines part de sa caste et ce qui commençait à éveiller le dégoût pour la société humaine. Et tous les événements du jour n'avaient pas mis Liriel de bonne humeur. Fubuki arrêta net les caresses, à la vue du regard de la kitsune.

"D'accord, d'accord. Comme tu veux."

Fubuki était de très bonne humeur, lui qui avait enfin réussi à trouver comment observer la culture humaine. Liriel se recoucha tranquillement en espérant que quelques heures allaient passer en dormant. Elle espérait que ses deux interlocuteurs comprendraient grâce à ça que la conversation était finie. Hirö ce rappela de ce qu'il voulait faire avant l'appel de koto il dit a Liriel et Fubuki avec un sourire.

«-J'ai oublié de vous prévenir que je ne serais pas là ce soir, donc essayé de ne pas détruire la maison en mon absence.»

Il se tourna ensuite vers Kötö avec un air beaucoup plus sérieux et lui dit.

«-Kötö je vais sûrement en avoir besoin donc tu peux me les rendre ?»

L'atmosphère entre les deux homme se tendit instantanément, Kötö sortit une petite boite noir de sa poche et la tendit vers Hirö

«-Je te le rend mais tu ne dois t'en servir qu'en dernier recours, tu n'as pas oublié ce détail n'est-ce pas ?»

Hirö récupéra la boite avec un petit sourire.

«-Comment je pourrais oublier ? Tu veux bien garder les enfants pendant mon absence ?
-Tu veux pas plutôt que je vienne avec toi ? Tu aurais moins de chance d'avoir à te servir de "ça" ?
-Non je préfère que tu les gardes je serais plus tranquille comme ça.»


Hirö parti dans sa chambre sans plus parler laissant koto avec une expression assez particulière sur le visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accueil un peu spécial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accueil un peu spécial
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Image sur l'accueil
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux
» 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?
» Utilisateur avec un accès spécial
» Chargement lent de la page d'accueil ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yllusion :: Rp en cours :: Monster Host :: Histoire :: Rp de MoHo-
Sauter vers: