Yllusion
Bienvenue voyageur perdu dans le vaste monde d'Histoires sans intérêts....


Petites Histoires sans intérets
 
AccueilConnexionS'enregistrer
Derniers sujets
» Accueil un peu spécial
Mer 1 Aoû - 20:36 par Lilith

» Par delà la frontière.
Jeu 29 Mar - 19:32 par Lilith

» Les Personnages.
Lun 5 Fév - 20:14 par Lilith

» Le règlement, Passage Obligatoire.
Lun 5 Fév - 20:12 par Lilith

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Par delà la frontière.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 108
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Par delà la frontière.   Jeu 1 Mar - 23:04

Elle se balade dans la forêt, suivant ce qui semble être ses amis et cette lueur. Cette lumière bleuté pâle qui virevolte devant tout le monde, sans être vue par quiconque à part elle, zigzagant entre arbres et feuilles, montant et descendant entre le sol et le ciel. Mais pourquoi donc suivait-elle ces gens, étrangement elle ne s'en souvenait plus, mais elle n'en n'avait que faire, son regard attiré simplement par la sphère de lumière. Elle semblait l'appeler, lui demander de la suivre, s'arrêtant de temps en temps, l'attendant peut-être. 


La jeune fille se stoppa, son regard vide d'émotion se décrocha de cette étrange être volant pour dériver vers sa droite, il y avait une étrange barrière devant elle, bougeant étrangement, comme un reflet dans l'eau trouble, une onde se propageant à sa surface et s'élevant vers le ciel dans un bel arrondit. L'adolescente fronça imperceptiblement les sourcils, qu'étais-ce donc ? Elle baissa son regard à sa hauteur, il y avait un étrange manoir délabré au loin, derrière un énorme gouffre qu'un pont reliait à la terre. Elle observa mieux et vit que certaines parties du pont de boit étaient effondrés. Elle vit aussi une allée bétonnée et sur les côtés il y avait des champs dans lesquels des gens travaillaient.


Elle entra tout simplement en ouvrant la barrière. En passant elle eu un gros frissons mais n'y fit pas attention. Elle observa un peu plus les alentours, à sa droite ne se tenait pas vraiment un champ, c'était une zone de passage qui semblait avoir été abandonner depuis tellement longtemps que les mauvaises herbes avaient prit racines, mais étonnamment elles dépassaient de loin les deux mètre de hauteur. À gauche par contre se trouvait un vrai champ, du maïs semblait y pousser et il semblait également que ce soit la saison des récoltes car des gens se trouvaient en son sein pour faucher les plants à la racine et pour resemer après.


L'adolescente se dirigea premièrement vers la droite, elle prit la faux des mains du vielle homme et aida à faucher les herbes. À première vue les gens qui travaillaient avaient été choqué de l'arrivée de la jeune fille mais ne disaient rien, il ne faisaient que se lancer des regards interrogateurs et choqués, mais ils finirent quand même par  bouger pour aider la jeune inconnue. Une fois finit elle parti vers le champ avec les deux autres hommes pour aider leurs deux autres compagnons pendant que le vieille homme se reposait. En travaillant elle avait déjà remarqué quelque chose d'étrange; ils étaient tous très bien habillé, comme s'il allaient à un bal alors qu'ils travaillaient dans un champ, mais surtout, ils n'avaient pas une seule trace de saleté sur eux. La jeune fille n'y fit pas plus attention et continua à faucher les plantes.


Une fois le travail terminé les 5 hommes étaient heureux, grâce à la fille ils avaient pu finir bien plus tôt leur travail mais ils se réunirent pour discuter à l’abri des oreilles de l'inconnue. La jeune fille en profita pour les détailla. il semblait y avoir des jumeaux, blond tout les deux, d'une vingtaine d'année tout deux, presque la trentaine. Ils avaient des yeux bleu océan ils étaient assez grand ainsi que musclé. il y avait également un homme de la trentaine, les cheveux noir et des yeux également bleus. Le plus vieux semblait avoir la quarantaine, ses cheveux noir ébènes commençaient à grisailler et il avait des yeux vert foncé perçant. il était très grand, dépassant ses confrères d'au moins une tête et il avait des muscles encore bien développé pour son âge. Le plus jeune quant à lui semblait avoir 17 ans, il avait les cheveux court, comme ses camarades, brun clair et en batailles. Ses yeux émeraudes étaient profond. Il était grand et fin mais semblait bien musclé également.


Ils se tournèrent tous vers la jeune fille et ce fut l'aîné qui parla.


"D'où viens-tu jeune fille ?"


Sa voix était caverneuse et commençait à être usée, sûrement à force d'avoir parler fort dans sa jeunesse.


La jeune fille se décala simplement, ils étaient revenu au centre, sur la partie bétonnée et en se décalant elle laissa simplement apparaître la porte qui l'avait laisser entrer, faisant bien comprendre aux hommes par où elle était entrée. Ils se regardèrent donc d'un regard incertain. Ce fut le cadet qui prit l'initiative, il s'approcha de la jeune fille et lui prit la main, la tirant avec lui vers le gouffre qui les séparait du manoir.

_________________


Dernière édition par Lilith le Mer 28 Mar - 22:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 108
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Par delà la frontière.   Ven 2 Mar - 21:56

La jeune fille se retourna pour observer la porte, elle vit une drôle d'ondulation dans les airs, ressemblant fortement à celle qu'elle avait vue au niveau de la porte avant d'entrer dans la propriété mais bien plus forte, bien plus voyante et d'un bleu pâle comme de la glace.

En sentant le sol sous ses pieds changer de texture elle regarda vers ceux-ci, elle vit qu'elle était sur le pont effondré. Lorsqu'elle s'approcha du bord elle referma sa poigne sur celle de l'inconnu qui la tirait continuellement vers le manoir délabré pour lui montrer sa désapprobation. Il avait bien sentit cette simple contraction de muscle de celle qu'il conduisait vers la bâtisse mais n'y fit pas attention. La jeune fille quand à elle remarqua cette même lueur pâle qui semblait venir de nul part sur la partie effondrée de leur unique passage. Elle s'arrêta net en regardant cette étrange lumière. Le jeune homme ne força pas, il se retourna et fit s'arrêter le trois hommes devant eux, de même pour l'aîné qui suivait les deux plus jeunes. 

L'adolescente posa son regard bleu-rose sur son geôlier mais plus particulièrement sur ses pieds. Il flottait dans les airs, l'étrange lumière était devenue beaucoup plus forte là où il se tenait et elle était beaucoup plus foncée. La lumière semblait avoir former une plateforme pour le jeune et son groupe. Elle reporta son regard à ses pieds et en leva un qu'elle mit au dessus du vide, lui ne faisait aucun mouvement mais n'avait pas lâcher la main de la fille, il n'avait pas rompu le seul lien qui les retenait l'un à l'autre. Elle se décida et laissa son corps se mouvoir vers l'avant, forçant la graviter à faire son effet et faire descendre le pied de la jeune fille. Elle qui pensait voir son pied descendre continuellement sentit une résistance stopper sa chute, cette même lueur spectrale avait former une plateforme l’empêchant de sombrer dans les abysses de sa chute peut-être infinie. Le jeune homme tira sur leur lien forçant la prisonnière à avancer en même temps que lui. Il rejoignirent donc bien assez vite l'autre côté du gouffre.

Étrangement elle n'avait pas peur, elle se sentait même appelée par cet endroit délabré et plus elle se rapprochait, plus la sensation se faisait puissante. Elle continuait simplement à avancer, comme il le lui indiquait, ne la forçant plus vraiment à suivre.

Le paysage autour d'eux se délabrait de plus en plus, ce qui devait être un ancien muret entourant un petit escalier menant à une porte du manoir était effondré par endroit, d'autres étaient étrangement penchés, déformés, cassés. des gravas obstruaient des fois le passage mais les trois homme se trouvant à l'avant les déplaçaient pour laisser le chemin libre alors que le vieille homme les replaçaient de manière à couper l'escalier mais surtout toutes tentatives de fuite. La porte était sortie de ses gonds, posée en diagonale dans l'encadrement. Ils se faufilèrent dessous, les 4 plus vieux se plaignant de cet état de délabrement. L'escalier qu'il y avait juste derrière la porte ne semblait pas en meilleur état, les marches comme le plafond menaçaient de s'écrouler sous le poids de leurs jours vécus et des êtres humains en pleine santé ne devait sûrement pas améliorer leur survie. Les fenêtres étaient opaques de poussières et de saletés, de grandes toiles d'araignée venant offrir une mosaïque qui correspondait très bien à l'ambiance de la bâtisse; Lugubre et sombre mais apaisante et lumineuse à la fois. Il montrèrent cet escalier menant à une seconde porte mais durent s'arrêter, celle-ci ne souhaitant pas s'ouvrir. Elle grinça fortement après quelques minutes  à attendre. Le vieille homme se trouvant derrière tout le groupe ronchonnait de l'incompétence de ses "élèves". Le groupe entra donc dans la salle se trouvant derrière la porte récalcitrante, elle était comme l'escalier tout aussi sale, menaçant ses invités de son affaissement à chaque pas grâce à un grincement du parquet inquiétant. Le décors était assez étrange, une séparation distincte se faisait clairement apparaître, d'un côté le bien, la douceur, énergie bienfaitrice et apaisant se mélangeait au délabrement global du manoir tandis que de l'autre c'était tout l'inverse qui produisait le même effet, le sol semblait recouvert de dessin qui depuis une vue plus élevée formaient des ailes se déployant dans la pièce, la blanche s'ouvrant vers le bien, la noir s'ouvrant vers le mal. La porte par laquelle était entré tout le petit monde se trouvait du côté sombre, il se placèrent parallèlement à la ligne visible à cause de la distinction entre les deux atmosphères, parallèlement à la porte qu'ils venaient de passer. Face à eux se trouvait une autre porte, celle-ci du côté lumineux, elle semblait en meilleur état que ce que la jeune fille avait vu jusqu'ici mais pas énormément. En plein milieux de la ligne séparatrice se trouvait, à droite, une arche dans le mur permettant d'entrer dans une autre pièce tandis qu'à gauche se trouvait, encore une fois un escalier.


Le groupe ne bougea plus, attendant que le temps passe, attendant simplement. Il entendirent bientôt un étrange bruit provenant de la porte face à eux, des voix se dégagèrent bientôt des bruits de pas et la poignée de la porte grinça. L'homme de l'autre côté pestait contre la porte qui ne souhaitait pas s'ouvrir. Les trois hommes et le vieillard qui accompagnaient les deux plus jeunes se placèrent devant eux, les cachant des nouveaux arrivant qui venaient d'entrer. Par le nombre de pas qu'elle avait entendu la jeune fille pu deviner qu'ils étaient trois également. La voix qui, plus tôt, avait pesté s'éleva une nouvelle fois:


"Que faites-vous ici vous 4 ?! Cette salle vous est interdite et vous le savez !!!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Adjudant
Adjudant
avatar

Messages : 108
Age : 20
Localisation : Royaume des Dephyls

MessageSujet: Re: Par delà la frontière.   Jeu 29 Mar - 19:32

"Allons Erasmus, ils doivent avoir une très bonne raison pour avoir bravé l'interdiction."

La jeune fille décala légèrement sa tête, lui donnant l'occasion d'observer les interlocuteurs, ceux-ci se regardant ne la virent pas. Ils étaient assez étranges, le premier, celui qui semblait être le plus agressif avait de long cheveux noirs attachés en une queue basse part un pince de couleur or. Il portait un accoutrement étrange, il ressemblait à un kimono japonais sur le dessus, entièrement noir ou serpentaient d'étranges symboles en ce qui semblait être de l'argent. Le dessous était une sorte de jeans tout aussi noir parcouru par ces mêmes symboles. il portaient des chaussure de smoking qui étrangement ne juraient pas du tout avec la tenue. À sa taille se trouvait une ceinture décorative mais également utile pour retenir le haut en place. Sur cette ceinture était montée une sorte de blason au niveau du fermoir que la jeune fille ne pouvait observer, se trouvant trop loin. Sur ses épaules se trouvait une cape cérémonielle possédant une sorte de capuchon à rabattre sur la tête, il semblait bien trop grand, pouvant contenir au moins deux fois la tête de son porteur, celle-ci devant surement tomber sur les épaules et peut-être un peu devant les yeux.

"-Orus ! Peu importe leur raison, une dérogation à nos règles doit être punie !!!
-Écoutons-les d'abord veux-tu ?"

Le vieille homme lui fit un grand sourire chaleur auquel son compagnon répondit par un claquement de langue.

Le dit "Orus" n'était pas mieux loti niveau tenue, il portait l'opposé d'Erasmus, la tenue traditionnelle japonaise se trouvant au jambes mais il portait les mêmes chaussures. Son haut était très classe, composé d'une veste, fermée par une fermeture éclaire, une poche se trouvant sur son torse, à gauche et la même ceinture se trouvait à sa taille. il portait également la même cape. Les seules différences se trouvant dans leurs tenues furent les couleurs, car celui-ci portait du blanc et les tribaux étaient fait de fils, surement de l'onyx d'après la brillance et la couleur, et le blason sur la ceinture, les couleurs accompagnaient la tignasse brune qui les portaient ses cheveux eux, cette fois, cours dans une coupe beaucoup plus moderne.

Le plus vieux lui portait une tenue mélangeant les deux de ses compagnon, il était complètement en tenue traditionnelle japonaise, mais cette fois-ci était beaucoup plus moderne, beaucoup moins évasive, on aurait presque pu la prendre pour une tenue militaire. sa tenue quand elle commençait en blanc au centre et plus on se rapprochait des extrémités plus elle tirait vers le noir. Les tribaux faisaient de même, commençant noir pour finir blanc au bout. La ceinture elle semblait porter un blason mélangeant ceux de ses compagnons car elle en retrouvait certaines courbes. Ses cheveux blanc étaient mi-long et étaient tiré vers l'arrière sûrement grâce à du gel les tenant dans une coupe mi coiffé mi décoiffé.

La jeune fille après sa très brève observation reprit une place normal.

"Nous avons besoin d'une audience après du directeur" 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par delà la frontière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par delà la frontière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Menace de paralysie des activités à la frontière haïtiano-dominicaine à partir d
» Au delà des mots...
» [WIP] Table de jeu "frontière Mordor/Gondor"
» La justice n'a pas de frontière [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yllusion :: Petites Histoires :: Petites Histoires (Solo)-
Sauter vers: